DE | FR
Massimiliano Allegri ne tolère plus le comportement de son équipe, enfoncée dans la crise en championnat.
Massimiliano Allegri ne tolère plus le comportement de son équipe, enfoncée dans la crise en championnat.

Le coach de la Juve punit ses joueurs de la pire des manières

Fâché par les résultats de son équipe, 9e de Serie A, Massimiliano Allegri a décidé de mettre ses hommes au vert toute la semaine. Une méthode coercitive que les footballeurs détestent et qui est connue sous le nom de «ritiro punitivo» en Italie.
01.11.2021, 06:4301.11.2021, 08:53
Suivez-moi

C'est la punition collective ultime, ce que les joueurs de Serie A craignent le plus quand ils s'enfoncent dans une crise de résultats: le fameux «ritiro punitivo», en français la mise au vert contrainte et forcée, une méthode qui ne consiste pas à manger des légumes toute la semaine, mais à isoler les joueurs de leur famille, de leurs amis et de leur PlayStation 5 pour préparer les prochains matchs avec concentration et détermination.

Les stars de la Juve dormiront donc au JHotel jusqu'à samedi. Ils y retourneront après chaque entraînement. Les dirigeants espèrent qu'ainsi physiquement rassemblés autour d'un objectif commun, Paulo Dybala et ses coéquipiers sauront trouver les ressources nécessaires pour battre le Zénit (mardi en Ligue des champions) et la Fiorentina (samedi en championnat).

Comme à chaque décision de ce genre, le club jure qu'il ne s'agit nullement d'une punition, mais d'une riche idée visant à favoriser l'esprit de groupe. Il n'empêche: les footballeurs vivent très mal le «ritiro punitivo». Ils le considèrent comme une grave privation de liberté, voire une atteinte à leur dignité. En novembre 2019, alors obligés de dormir au centre d'entraînement de Castel Volturno après une série de mauvais résultats, les footballeurs napolitains avaient carrément désobéi et n'étaient plus réapparus dans leurs chambres.

«On rentre chez nous, tu peux le dire à ton père»
La phrase que Lorenzo Insigne aurait adressé au fils du président De Laurentiis en 2019, selon La Repubblica

A l'époque, les joueurs auraient même anticipé une réponse musclée de leur président en contactant leur avocat!

Cet épisode rappelle qu'en voulant fouetter l'orgueil de leurs cadres, les dirigeants prennent aussi le risque de se les mettre à dos. Certains entraîneurs réputés, comme Carlo Ancelotti ou Luciano Spalletti, ont d'ailleurs flairé les problèmes. Ils ont décidé de longue date d'abolir la mise au vert précédant les rencontres, jugeant anormal «d’infliger aux joueurs un rite vécu comme une punition».

Surtout qu'il n'a jamais été prouvé que le «ritiro» faisait des miracles. «Si c’était vraiment efficace, l’équipe de la prison serait championne de France chaque année», ironise un joueur dans France Football.

Massimiliano Allegri, lui, semble croire aux vertus de la mise au vert. A moins qu'il ne s'agisse pour lui d'un moyen de communication, une façon de montrer à ses employeurs et aux tifosi courroucés qu'il ne reste pas inactif face aux piètres résultats de la «Vieille Dame», le surnom d'une équipe qui n'avance plus.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
La fiancée de Ronaldo raconte sa vie, attention les vélos!
Dans Je suis Georgina, la mannequin argentine nous emmène dans le monde des nouveaux riches. Mieux: dans la maison de Cristiano, son fiancé, où elle s'est perdue en allant chercher un verre d'eau. Que d'aventures...

En préambule, l'héroïne (il faut le dire vite) de la nouvelle série Netflix nous glisse: «Beaucoup connaissent mon nom, mais très peu savent qui je suis vraiment». Oserons-nous l'avouer? Nous n'avions pas l'honneur de la connaître.

L’article