assez ensoleillé
DE | FR
Sport
Jeux olympiques

JO 2022: Fanny Smith privée de bronze

La déception de Fanny Smith après que les juges lui ont retiré sa médaille de bronze aux JO de Pékin.
La déception de Fanny Smith après que les juges lui ont retiré sa médaille de bronze aux JO de Pékin. image: keystone

L'ex-coach de Fanny Smith: «Les juges ont de bonnes raisons»

Nombreux sont ceux qui crient au scandale après l'élimination de Fanny Smith, privée de bronze aux JO de Pékin. Son ancien entraîneur, Guillaume Nantermod, tempère: les juges n'ont fait qu'appliquer le règlement à la lettre.
17.02.2022, 12:1417.02.2022, 16:53
Suivez-moi
Plus de «Sport»

«C’est un scandale, c’est une honte! Je n'ai pas envie de dire de vilains mots ou de m’énerver. Mais là, je ne comprends pas!». Le journaliste de la RTS Matthieu Juttens était dépité, à l'antenne, juste après que les juges ont retiré à Fanny Smith sa médaille de bronze en ski cross.

Une consternation partagée par beaucoup, sur les réseaux sociaux et sur place, à Pékin. «Tout le monde est aussi déçu ici, c'est dommage pour notre sport», déplore Guillaume Nantermod, ex-coach de Fanny Smith et présent aux JO avec l'équipe de Grande-Bretagne. Le Valaisan, joint par watson juste après la course, fait lui aussi la grimace. Et pourtant, il comprend la décision des juges:

«Ils ont appliqué le règlement à la lettre. Ils ont estimé que Fanny avait écarté son pied et empêché, du coup, sa poursuivante de la doubler. Elle avait plus de vitesse que la Vaudoise, alors elle aurait réussi à le faire. Ces arguments suffisent à justifier le jugement.»
Guillaume Nantermod, ancien entraîneur de Fanny Smith
Guillaume Nantermod et Fanny Smith en décembre 2013. Leur collaboration a pris fin en 2017.
Guillaume Nantermod et Fanny Smith en décembre 2013. Leur collaboration a pris fin en 2017. image: keystone

Réunion de crise

Le Chablaisien valide, mais n'applaudit pas. Il regrette le manque de psychologie des trois membres du jury. «Si j'étais juge, je n'aurais pas retiré sa médaille à Fanny», tranche-t-il. «Ils ont appliqué les règles trop à la lettre et ont oublié l'esprit du sport, la réalité de la course.» L'expert enchaîne:

«En plus, quand on connaît Fanny, on sait que c'est une athlète très correcte et qu'elle n'aurait jamais triché. Elle a expliqué qu'elle avait mis son pied comme ça pour ménager son genou blessé, mais les juges se fichent de ça»
Guillaume Nantermod

Directement après la course, une réunion de crise a eu lieu: les trois juges ont été débriefés par quatre entraîneurs (d'athlètes qui ne participaient pas à la finale). «L'objectif est de les sensibiliser à l'esprit de la course, à son mouvement, parce qu'ils se focalisent parfois trop sur le moment litigieux en question», explique Guillaume Nantermod.

Plus d'infos sur la disqualification de Fanny Smith👇

L'actuel coach des équipes de ski cross et boardercross britanniques s'étonne aussi de la durée qu'ont mis les juges à visionner les images, avant de retirer la médaille. «10 minutes aux JO, c'est extrêmement long!»

Cruel dénouement

L'observation est la même chez Fabio Burgener, avocat genevois et grand amateur de sport, particulièrement actif sur Twitter après la course. «L'un des principes fondamentaux du règlement applicable est que le doute doit profiter à l'athlète accusé d'une faute», rappelle-t-il.

«Or, si les trois juges ont mis autant de temps à prendre leur décision, c'est qu'il y avait des doutes sur le fait que Fanny Smith a écarté les skis dans le but d'heurter le ski droit de sa poursuivante et ainsi de la ralentir»
Fabio Burgener, avocat

En suivant ce raisonnement, la Villardoue aurait dû conserver sa breloque.

A en croire Fabio Burgener, la justice ne pourra rien faire pour que Fanny Smith puisse récupérer sa médaille. «Swiss Ski veut déposer un recours, mais ça ne changera rien», appuie Guillaume Nantermod.

Une fin de Jeux olympiques bien cruelle pour Fanny Smith, qui avait livré une véritable course contre-la-montre pour être présente à Pékin, après une blessure lors d'une chute en compétition il y a un mois.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
Et voici des tatouages moches, à ne pas reproduire...
1 / 31
Et voici des tatouages moches, à ne pas reproduire...
source: reddit
partager sur Facebookpartager sur X
Le meilleur d'Andri Ragettli, le skieur acrobatique des Grisons
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Y-a-t-il plus de cartons rouges en Suisse que dans les autres ligues?
Les arbitres ont déjà brandi 41 cartons rouges cette saison en Super League, et cela semble beaucoup. Nous avons comparé avec les grands championnats européens.

Les cartons rouges deviennent une habitude en Super League. Lors de la dernière journée, cinq joueurs ont été exclus en six matchs. Seule la rencontre entre le FC Lucerne et le FC Zurich n'a connu aucune expulsion.

L’article