DE | FR
La cérémonie de clôture des JO de Pékin a eu lieu dimanche, dans le stade olympique.
La cérémonie de clôture des JO de Pékin a eu lieu dimanche, dans le stade olympique. image: keystone
Jeux olympiques

Oui, les JO de Pékin ont fait beaucoup de bien à l'Humanité

Ces Jeux olympiques en Chine ont été largement critiqués, à juste titre. Mais, pour une fois, on peut poser un regard clément dessus: ils ont permis d'oublier l'angoisse de la guerre et ont prouvé l'incroyable faculté d'adaptation de l'être humain, même dans le pire.
20.02.2022, 19:3421.02.2022, 08:50
klaus zaugg, notre envoyé spécial à pékin

On peut énumérer de nombreuses bonnes raisons pour lesquelles un report, une annulation ou même un boycott de ces JO auraient été préférables. Et pourtant, il était juste d'organiser le spectacle olympique.

Les véritables raisons de cet attachement sans faille aux Jeux ne sont vraiment pas nobles: le prestige d'un régime autoritaire et un capitalisme sportif sans scrupules. Le Comité international olympique (CIO) vit des milliards qui ne circulent que lorsque les Jeux ont lieu. Pour ne pas mettre en péril ses affaires, il s'est abstenu de critiquer la politique intérieure de la Chine (droits de l'Homme). Le président du CIO, Thomas Bach, a joué un rôle lamentable dans cette affaire. Et la discussion sur l'impact durable de ces Jeux, sur le fait de savoir si les milliards ont été investis de manière judicieuse, n'a pas eu lieu.

Thomas Bach, président du CIO, lors de la cérémonie de clôture des JO de Pékin dimanche.
Thomas Bach, président du CIO, lors de la cérémonie de clôture des JO de Pékin dimanche. Image: keystone

Un monde parallèle presque parfait

Mais il y a aussi une toute autre manière de voir les choses et un contexte plus large, qui dépasse le présent.

Le jugement de l'Histoire sur les «Jeux de la pandémie» pourrait être, un jour, très favorable. Parce qu'à Pékin, l'impossible a été réalisé: en pleine pandémie, un monde parallèle a été construit dans une ville de 20 millions d'habitants.

En cette période de crise sanitaire, où la vie sociale a été fortement réduite, voire totalement arrêtée dans de nombreux pays, des personnes venues de plus de 100 Etats se sont rendues à Pékin. Une ville qui, même pendant les Jeux, impose probablement à sa population les mesures les plus strictes au monde avec une «politique zéro Covid».

Un tableau de la cérémonie de clôture des JO de Pékin, qui s'est tenue ce dimanche.
Un tableau de la cérémonie de clôture des JO de Pékin, qui s'est tenue ce dimanche.image: keystone

Les JO ont pu avoir lieu malgré des conditions très difficiles, quasiment sans problème. Et les invités – athlètes et médias, notamment – ont bénéficié de très bonnes conditions de travail, agréables, hormis la peur d'un contrôle positif qui ne disparaissait jamais totalement.

Les plaintes qui critiquaient l'instrumentalisation de l'esprit olympique à Pékin par l'industrie médiatique et du divertissement, ainsi que par la politique, sont justifiées. Mais elles existent depuis la réintroduction des Jeux modernes (1896), et accompagnent le spectacle olympique comme le tintement des cloches escorte les troupeaux. De ce point de vue, Pékin 2022 n'est pas un cas particulier de l'histoire olympique.

Les JO n'ont jamais été apolitiques et ne le seront jamais. Un événement organisé aux frais de la collectivité (des contribuables, de l'État) et privatisant les milliards de bénéfices qui en découlent ne peut pas du tout être apolitique.

Faites les Jeux, pas la guerre!

Mais il y a autre chose: le sport, les Jeux de Pékin, ont réussi, au moins pendant une courte période, à faire largement disparaître des gros titres la menace de guerre en Ukraine, grâce à de belles histoires et de belles images.

Ce n'est peut-être pas beaucoup. Et pourtant, ça montre la force et l'importance que peut avoir le sport. C'est tout à fait conforme à l'esprit olympique. Dans l'Antiquité, les armes étaient même déposées pendant les jeux. De cette signification et de cette force, le sport pourrait, devrait, faire davantage. Mais les hommes et les femmes de l'Olympe sportif n'en sont actuellement pas capables. Le business est plus important que la morale. Mais ce n'est pas seulement le cas dans le sport et aux JO.

Les téléspectateurs des JO ont bénéficié de la qualité des images ET des sons 👂👌

Et pourtant, Pékin 2022 ne représente pas seulement une double morale perdue, une démonstration de force politique et une course effrénée à l'argent. Ces JO sont aussi un exemple de ce que les gens sont capables de faire dans les moments difficiles. Indépendamment du système social dans lequel ils vivent ou devraient vivre.

Avant Cortina dans quatre ans, il vous faut trouver votre discipline de prédilection 😉

Peut-on, dès lors, sans cynisme, qualifier les «Jeux de la pandémie» de Pékin de «Jeux de la lumière et de l'espoir»?

Oui. Parce que ce sont aussi les Jeux qui ont prouvé que l'Homme est plus fort que la pandémie.

Adaptation en français: Yoann Graber

Ces personnes amputées ont le sens de l'humour

1 / 13
Ces personnes amputées ont le sens de l'humour
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Le meilleur d'Andri Ragettli, le skieur acrobatique des Grisons

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Mbappé a-t-il eu raison? L'aimez-vous encore? Dites-nous tout!
Puisque chacun a un avis sur la prolongation du Français au PSG, on aimerait connaître le votre. Sondage.

Glissez-vous quelques instants dans la peau de Kylian Mbappé: vous avez 23 ans, vous êtes riche et beau, champion de France et du monde. Votre contrat touche à sa fin, et vous avez le choix: poursuivre votre aventure dans le meilleur club de votre pays, ou rejoindre un monument du foot mondial, l'équipe qui vous a fait rêver quand vous étiez enfant.

L’article