Sport
Golf

Masters d'Augusta: un moyen original pour interviewer les golfeurs

La TV américaine a trouvé un moyen original d'interviewer les golfeurs

Le diffuseur du Masters d'Augusta a équipé certains champions d'AirPods ce week-end afin de les interroger en pleine partie. La pratique a divisé l'opinion.
10.04.2023, 11:5610.04.2023, 12:13
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Max Homa vient de réaliser son premier coup au trou numéro 14. Il marche lentement sur le terrain d'Augusta pour rejoindre sa balle. Son attitude est plus décontractée qu'à l'accoutumée. Il n'a pas le visage fermé des golfeurs rongés par le doute. L'Américain est même en train de bavarder, plus exactement de répondre aux questions de la télévision, que le Californien peut entendre grâce aux AirPods dont il est équipé.

Le commentateur vient aux nouvelles. Max Homa a réussi son premier birdie au tour précédent, comment considère-t-il sa prestation jusqu'ici? Le golfeur prend le temps de répondre pendant trois minutes (!) avant de se reconcentrer pour disputer le coup suivant. Les micros prennent alors le relais. Placés sur le joueur et son caddie, ils permettent aux téléspectateurs de suivre l'échange entre les deux hommes, et ainsi de connaître les interrogations de Max Homa sur la tactique à adopter.

L'Américain n'a bien sûr pas été le seul participant au prestigieux Masters à avoir été questionné en pleine partie. Justin Thomas ou encore Rory McIlroy se sont aussi prêtés à l'exercice lors de la compétition de quatre jours, remportée dimanche par le nouveau numéro un mondial Jon Rahm.

Ces interventions ont divisé l'opinion dans l'univers très feutré du golf. Certains ont estimé que les interviews en pleine partie n'étaient pas inintéressantes et qu'elles offraient une nouvelle grille de lecture aux téléspectateurs. Justin Thomas a ainsi pu expliquer au public que les conditions humides minimisaient l'avantage de la connaissance du parcours et que la balle dérapait sur les greens mous.

D'autres observateurs ont souligné au contraire que les golfeurs devraient se concentrer sur leur jeu plutôt que de prendre du temps et de l'énergie pour répondre aux questions du diffuseur. C'est le cas du Britannique Nick Faldo. Sur les réseaux sociaux, le triple vainqueur du Masters entre 1989 et 1996 s'est dit carrément «choqué» par le comportement de Rory McIlroy.

«Je parie que Bob Rotella (réd: le coach mental de McIlroy) n'a pas dit: "Vas-y Rory, dis au monde ce que tu fais". Honnêtement, je ne comprends pas. Ce parcours de golf, ce tournoi, est le plus merveilleux parce qu'il n'y a que vous et votre caddie à l'intérieur des cordes (réd: les photographes ne sont pas autorisés à entrer), alors vous vous mettez dans votre petit monde et vous ne dites à personne ce que vous faites. Vous gardez le secret. C'est ça: vous gardez le secret.»
AGS04 - 20020411 - AUGUSTA, GA, UNITED STATES : Nick Faldo of England lines up his putt on the second hole during the opening round for the 2002 Masters Tournament at the Augusta National Golf Club in ...
Nick Faldo à l'époque où les AirPods n'existaient pas encore (2002).Image: EPA AFPI

Justin Thomas et Rory McIlroy n'ont pas brillé sur les greens d'Augusta. Ont-ils été perturbés par les questions qui leur ont été posées? Ce n'est pas du tout certain. De toute évidence, il faudra du temps pour mesurer l'impact que peut avoir ce type d'intervention en compétition, pour autant qu'il soit reconduit.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
Thèmes
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Comment les athlètes suisses se préparent-ils à nager dans la Seine?
La baignade dans la Seine est interdite depuis 100 ans à Paris. Les triathlètes sont pourtant censés nager dans ce fleuve aux Jeux olympiques. Les membres de l'équipe de Suisse envisagent toutes les possibilités.

C'est l'un des principaux problèmes des Jeux olympiques de Paris 2024: la Seine et ses taux élevés en entérocoques et Escherichia coli, rendant la baignade interdite depuis plus d'un siècle. Ces bactéries peuvent entraîner des diarrhées, des inflammations et, dans les cas les plus graves, un empoisonnement du sang. C'est dans cet eau que sont censées avoir lieu les épreuves de triathlon.

L’article