DE | FR
Image: Shutterstock

Les arbitres préparent les matchs de l'Euro comme des entraîneurs

Ils analysent les joueurs et les schémas tactiques des équipes grâce à une base de données fournies par l'UEFA. La même que celle utilisée par les sélectionneurs pour décortiquer le style de leurs adversaires.
08.06.2021, 16:5410.06.2021, 08:54
Suivez-moi

Il y a quelques années encore, «cinq ou six» selon un ancien sifflet, des arbitres entraient sur le terrain avec une connaissance limitée des équipes qu'ils s'apprêtaient à diriger. «Je me souviens qu'en Europa League, on arrivait au stade, on faisait notre match et on repartait», rembobine notre interlocuteur, persuadé que l'expérience remplaçait alors n'importe quelle préparation théorique. «Les dix premières minutes servaient à comprendre à qui on avait affaire.»

19 arbitres à l'Euro 2020

L'UEFA a convoqué 19 arbitres (18 Européens dont aucun Suisse, et un Argentin) pour l'Euro 2020. 22 arbitres VAR les épauleront. Ces derniers suivront les matches dans deux grandes salles complètement équipées à Nyon. «L’arbitre VAR sera entouré de deux assistants, selon ArcInfo. L’un qui s’occupera de continuer à suivre le jeu lorsque le chef reverra une action litigieuse, l’autre chargé d’examiner uniquement les cas de hors-jeu.»

Mais le jeu s'est accéléré, les tactiques sont toujours plus travaillées, les mouvements savamment étudiés, si bien que les arbitres ne peuvent plus se permettre de pénétrer sur la pelouse sans être au bénéfice de connaissances pointues sur les joueurs et leur équipe.

L'UEFA le sait et a décidé de leur offrir ce qui se fait de mieux pour les préparer à l'Euro 2020. Les arbitres et leurs assistants ont ainsi tous accès à une plateforme, utilisée de longue date par les entraîneurs, sur laquelle ils peuvent visionner en différé la plupart des matches de la planète. Chaque vidéo est accompagnée d'une multitude de statistiques (coup-francs, corners, etc.) servant à se faire une idée du style de jeu des deux formations sur le terrain.

«Il y a une vraie progression en termes de professionnalisme, une volonté d'aller en profondeur dans l'analyse. Ces outils m'auraient été bien utiles durant ma carrière»
Sébastien Pache, ancien arbitre suisse

Mais ce n'est pas tout: l'UEFA met un analyste à disposition de ses arbitres avant chaque match. Ce pro des datas aura déjà tout appris des deux équipes et de leurs joueurs, et pourra ainsi renseigner précisément les hommes en noir sur ce qui les attend.

Pourquoi un arbitre doit-il être aussi bien renseigné?

Il est la seule personne sur le terrain qui ne doit pas obéir aux consignes tactiques d'un entraîneur. Pourquoi dès lors doit-il à ce point réviser les systèmes de jeu? «Pour savoir où regarder et ainsi anticiper», décrypte Stephan Studer, neuf ans de carrière au plus haut niveau. La préparation se fait en deux temps:

  • Le système: le principe consiste à assimiler la façon dont l'équipe évolue, comment elle se comporte sur balles arrêtées (coup-francs et corners), en phase offensive comme défensive, etc.
  • L'individu: une fois ces notions collectives en tête, le maître du sifflet peut se pencher sur le cas particulier des joueurs. Il tentera de comprendre leur style de jeu ou leur personnalité, toujours dans le but de pouvoir anticiper leurs réactions et ainsi gagner quelques millisecondes parfois décisives dans sa prise de décision.
Studer et Grichting en 2014, chacun dans son rôle.
Studer et Grichting en 2014, chacun dans son rôle. Image: Keystone

Ces acquis se révèleront encore plus nécessaires dans cet Euro inédit à 24 équipes, où se mêleront des cultures du football et des styles de jeu forcément différents. «Même s'ils ont l'habitude de se confronter à d'autres footballs en Coupe d'Europe, les arbitres devront bûcher avant le début du tournoi, estime Ludovic Gremaud, dans les cartons pendant 17 saisons (dont trois en Super League). Ils pourront aussi consulter les statistiques des joueurs en club. Car le tempérament des footballeurs n'est pas bien différent en sélection.»

Les connaissances peuvent-elles biaiser le jugement des arbitres?

On imagine qu'un arbitre pourrait inconsciemment se montrer plus sévère à l'égard d'un footballeur réputé pour sa «dureté excessive», comme en dit en hockey. «Il est vrai que le fait de ne pas bien connaître les joueurs permet de ne pas opérer de distinctions entre les individus, relève Sébastien Pache. C'est ce à quoi s'attache un arbitre, mais il est humain.» Stephan Studer ne croit pas pour autant que les connaissances altèrent le jugement. «C'est même le contraire. Les informations que nous avons acquises préalablement servent à renforcer notre jugement, basé ensuite sur des faits. Le préjugé, lui, se fonde sur du non-fait.»

Gremaud et Gelabert en 2011, les yeux dans les yeux.
Gremaud et Gelabert en 2011, les yeux dans les yeux. Image: Keystone

Ludovic Gremaud rappelle qu'il faut «trier l'info avant chaque match. Elles ne sont pas toutes bonnes à prendre.» Mais il estime lui aussi qu'un bagage de connaissances sur les footballeurs est nécessaire. «Si on s'aperçoit qu'un joueur était chaud lors du dernier match, on peut anticiper ce genre de scénario en se demandant: qu'est-ce que je peux faire pour ne pas tomber dans cette situation? Dans tous les cas, les arbitres sélectionnés pour un Euro 2020 ou un Mondial sont les meilleurs du monde. Ils savent faire la part des choses.»

Un match que les arbitres ont beaucoup préparé:

➡️ Stephan Studer: «J'avais pas mal potassé pour Tottenham-Shamrock Rovers en Europa League il y a neuf ans. J'avais analysé des images du jeu irlandais, que je connaissais moins que celui de la Premier League

➡️ Sébastien Pache: «Je me souviens de mon premier match à Bâle, en 2014. Le FCB recevait Zurich cinq jours avant la finale de Coupe entre les deux équipes. Le contexte était particulier et il fallait en tenir compte: je ne savais pas quelles équipes seraient alignées, quels messages seraient passés avant la finale. J'avais étudié les deux équipes et beaucoup lu la presse, consulté les articles d'avant-match, les interviews, afin de me faire une idée de l'environnement de la partie. Mais en fin de compte, très honnêtement, je n'avais pas été bon ce jour-là (réd: il en sourit aujourd'hui). Peut-être en raison de la pression, ou de mon inexpérience.»

Pache lors de son baptême au Parc Saint-Jacques.
Pache lors de son baptême au Parc Saint-Jacques.Image: Keystone

➡️ Ludovic Gremaud: «J'avais cherché beaucoup d'infos avant Thoune-GC, mon premier match en Super League. Je voulais comprendre le système de jeu, les joueurs clés des deux équipes. J'avais aussi demandé des renseignements auprès des collègues.»

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Encore quelques surdoués de l'Euro

1 / 7
Encore quelques surdoués de l'Euro
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Et toi, tu pèses combien en CO2?

Plus d'articles sur le sport

Ils se croient super forts et se retrouvent piégés sur les via ferrata

Link zum Artikel

Les ex-cracks de Super League cirent le banc à l'étranger

Link zum Artikel

Le cas Idrissa Gueye éclaire toute l’hypocrisie du football

Link zum Artikel

Le football suisse entame une semaine décisive pour son avenir

Link zum Artikel

Des femmes témoignent: «Les épaules musclées, ça fait trop mec»

Link zum Artikel

«On bidouillait»: Il a vécu toutes les Patrouilles des glaciers, il raconte

Link zum Artikel

Les défenseurs collés aux poteaux sur corner? Complètement has been

Link zum Artikel

Le FC Winterthour et sa culture punk, ovni du foot moderne

Link zum Artikel

Evenepoel met tout le monde d'accord: la Belgique tient un phénomène

Link zum Artikel

Le Bâlois Alex Wilson, suspendu pour dopage, victime d'un complot?

Link zum Artikel

Un horrible tacle a brisé la carrière de cette Neuchâteloise

Link zum Artikel

De mythe à «club de village», Kloten sera modeste en National League

Link zum Artikel

Isaiah Thomas, une ode à la résilience version US

Link zum Artikel

Zeki Amdouni, la pépite qui peut encore sauver le Lausanne-Sport

Link zum Artikel

Bencic: «Quand je pense à la guerre, je relativise l'importance du tennis»

Link zum Artikel

Les cyclistes pros sont devenus des toxicomanes accros aux pilules

Link zum Artikel

Comment Luka Modric a fait de son extérieur du pied une arme fatale

Link zum Artikel

Cette Romande a passé 40 jours seule en montagne et est revenue transformée

Link zum Artikel

Une langue de footballeur a encore fourché: top 20 des phrases cultes

Link zum Artikel

Que le football suisse cesse d'inventer des formules hallucinogènes

Link zum Artikel

Gegenpressing contre jeu de position: l'heure du grand duel

Link zum Artikel

Thibaut Monnet: «J'ai laissé quelques bouts de dents sur la glace»

Link zum Artikel

La drôle d'histoire des animaux qui peuplent le hockey suisse

Link zum Artikel

Cette Valaisanne increvable a réalisé le doublé Lauberhorn-Kitzbühel

Link zum Artikel

Simon Ammann: «Arrêter ou continuer, je n'arrive pas à me décider»

Link zum Artikel

Osaka, Rapinoe, Williams: la «culture de la victimisation» made in USA

Link zum Artikel

Iga Swiatek, nouvelle reine du tennis, a construit sa légende à Montreux

Link zum Artikel

Le patron du Tour de Suisse: «La Romandie ne veut pas de nous»

Link zum Artikel

Les lasers verts qui ont ciblé Salah sont les plus dangereux

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le football suisse entame une semaine décisive pour son avenir
Les représentants de la Ligue votent ce vendredi sur deux objets majeurs: l'agrandissement de l'élite et l'introduction des play-offs. Des sujets qui fâchent.

L'assemblée extraordinaire de la Swiss football league (SFL) se tient à Ittigen, dans la région de Berne, entre les représentants de chaque club (20 au total). Les enjeux sont énormes.

L’article