Sport
Football

Euro 2024: les joueurs sont complètement cramés

Euro 2024: les joueurs sont complètement cramés
Phil Foden (à gauche) et Antoine Griezmann font partie des joueurs fatigués à l'heure d'aborder les demi-finales de l'Euro.image: keystone/watson

Les joueurs sont cramés

On remarque depuis le début du Championnat d'Europe des nations des joueurs en proie à des difficultés physiques et ceci est davantage mis en exergue par la phase à élimination directe et ses prolongations. C'est peut-être aussi pour cela qu'il y a autant de purges à l'Euro.
09.07.2024, 06:0509.07.2024, 11:01
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Le match Angleterre-Suisse joué samedi à Düsseldorf a longtemps été terne. Il a d'ailleurs fallu attendre la 51e minute pour voir Breel Embolo en pivot cadrer la première frappe de la partie. La Nati semblait ensuite avoir la victoire entre ses pieds, mais un certain attentisme l'a inévitablement conduite aux tirs au but. Volonté de Murat Yakin de ne pas tout perdre? C'est probable si l'on se fie à l'entrée en jeu de Denis Zakaria.

On ne peut néanmoins pas occulter le fait que bon nombre de joueurs étaient grillés sur le terrain. Il a d'ailleurs été révélé à l'issue de la rencontre que Granit Xhaka avait joué blessé. Surprenant? Le Suisse a débarqué à l'Euro en étant le 17e joueur de champ le plus utilisé cette saison.

Il totalisait avant le match contre la Hongrie 4'441 minutes de jeu selon une infographie du site Transfermarkt.

Manuel Akanji subit pour sa part des saisons à rallonge avec Man City. Il a souvent déclaré par le passé souffrir de fatigue, par exemple après le match contre le Portugal au Mondial 2022 ou à l'issue de la partie en Andorre en juin 2023. Les médias britanniques rapportaient en avril dernier qu'il avait demandé à sortir contre le Real Madrid, car il ne tenait plus le rythme physiquement. Akanji a réalisé un remarquable tournoi. On peut néanmoins se demander s'il n'était pas usé au moment de se présenter face à Jordan Pickford, après 120 nouvelles minutes dans les jambes.

La majorité des Suisses disposent d'un temps de jeu conséquent en club, mais ce n'est rien comparé aux Anglais récemment affrontés. Ezri Konza, Declan Rice, Phil Foden et Ollie Watkins figurent tous dans le Top 12 des joueurs les plus utilisés cette saison. Les Three Lions possèdent aussi dans leur effectif douze des 100 joueurs ayant le plus joué en 2023/2024. C'est bien plus que toute autre nation. Les hommes de Gareth Southgate ont également tendance à évoluer en Premier League, le championnat le plus exigeant physiquement et dépourvu de trêve hivernale. On organise enfin outre-Manche une Coupe de la ligue en plus de la FA Cup.

Cette théorie des joueurs anglais épuisés n'est pas nouvelle. Elle revient sur le devant de la scène à chaque élimination de l'Angleterre. Elle peut aussi expliquer leurs ternes prestations depuis le début de la compétition.

Le Portugal lui non plus n'a pas flamboyé dans le jeu à l'Euro, malgré une pléiade de stars et un banc à faire pâlir n'importe quelle équipe. Il faut dire qu'à l'addition des minutes jouées avant le coup d'envoi du tournoi, son effectif était celui qui avait le plus foulé les pelouses cette saison. 92'322 minutes en 1 216 matchs, juste devant l'Angleterre précise ESPN. Le Mancunien Bruno Fernandes a été le onzième joueur le plus plébiscité et il n'était pas au niveau en Allemagne. Les médias portugais tapent également sur Bernado Silva, le milieu de Manchester City.

Rafael Leão ne joue pas en Angleterre. Mais avec 47 matchs officiels en club, il a été une pièce maîtresse du Milan AC en 2023/2024. Percutant sur son côté gauche contre la France en première mi-temps, il a semblé éteint au cours de la deuxième période.

L'équipe de France affiche elle aussi un jeu minimaliste. Elle n'a marqué que trois buts depuis le début de l'Euro, grâce à deux autogoals et un pénalty. Antoine Griezmann, l'un des Bleus les plus utilisés cette saison, est rincé. Eduardo Camavinga a été victime en mai dernier d'une fracture de fatigue. Malgré sa vitesse, Marcus Thuram a eu toutes les peines du monde à devancer Pepe, 41 ans. Il n'a manqué que trois matchs avec l'Inter cette saison. Kylian Mbappé a pour sa part demandé à son sélectionneur de sortir contre le Portugal, car il se sentait épuisé. Le Parisien a cherché à expliquer sa méforme en évoquant sa fracture du nez, la situation politique dans l'Hexagone ou encore son conflit avec le Paris Saint-Germain. Même s'il a bien moins joué cette année en club, il reste l'un des Français les plus utilisés.

Enfin, l'Allemand Ilkay Gündogan a été le plus plébiscité cette année. Il n'a touché que 25 ballons contre le Danemark quand Tony Kroos a dépassé la barre des 100.

Gündogan a été peu en vue vendredi en quart de finale contre l'Espagne et est sorti dès la 57e minute. Il avait abordé le sujet de la fatigue physique avant son match.

Dans ce contexte, des voix s'élèvent désormais contre les prolongations. «Je dois dire que je me pose des questions. Elles viennent à la fin d'une saison incroyablement difficile», a déclaré Gary Lineker sur les antennes de la BBC. Il souhaiterait à l'Euro et au Mondial le format aperçu cette année à la Copa America, à savoir une séance de tirs au but après 90 minutes de jeu si le score est toujours à égalité.

«On demande tellement de matchs aux joueurs. C'est pour ça que nous voyons tant de footballeurs fatigués dans ce tournoi»
Gary Lineker

Son accolyte Rio Ferdinand est du même avis: «Il y aura un point de rupture. Si nous produisons plus de compétitions et plus de matchs, les joueurs vont craquer. Ce n'est pas juste. Il faut trouver un moyen de leur prendre des minutes». Ferdinand était actif il n'y a pas si longtemps et a lui aussi connu les saisons à rallonge. La différence avec son époque n'est pas tant dans le nombre de matchs disputés, même s'ils sont plus nombreux. D'année en année, les rencontres deviennent plus intensives physiquement.

Impossible de ne pas penser en conclusion aux propos de Marcelo Bielsa au soir de la victoire de l'Uruguay contre le Brésil ce week-end. «El Loco», vainqueur aux tirs au but en ayant joué contre ses principes, a commenté les nombreux matchs verrouillés, moins spectaculaires et plus tactiques. Il estime que le football est entré dans un processus de déclin. «De plus en plus de gens le regardent mais il devient de moins en moins attrayant», a-t-il confié. Cette situation ne durera pas ainsi selon lui et impactera le business du football. C'est ce même business qui force les instances à multiplier les rencontres et à cramer les joueurs.

L'autoroute A13 après les intempéries
1 / 7
L'autoroute A13 après les intempéries
L'autoroute A13 endommagée après les intempéries
source: keystone
partager sur Facebookpartager sur X
Nouveau record pour la Wonder Woman du plongeon
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce pays européen prend une décision qui va ravir les fans de football
La Norvège a décidé d'autoriser l'utilisation d'engins pyrotechniques dans les stades sous certaines conditions. Il s'agit d'un projet expérimental qui sera testé lors des deux prochaines saisons.

«Il s'agit de créer de la sécurité dans les tribunes norvégiennes», a déclaré la ministre norvégienne de la Justice Emilie Enger Mehl, dans un communiqué. Cette autorisation est toutefois soumise à des règles strictes concernant les stades, les supporters et les objets choisis, ainsi qu'à des contrôles stricts en matière de sécurité.

L’article