DE | FR
Bild

Minuit, l'heure du crime: Unai Emery tire des larmes

Villarreal remporte l'Europa League au terme d'une longue, très longue séance de tirs aux buts. Son entraîneur, moqué à Paris et Arsenal, prend une revanche.



C'est quoi le réveil musculaire

La principale actualité de la nuit commentée tous les matins à 7 heures tapantes, avec juste ce qu'il faut de mouvements d'humeur et d'exercices de style

Et à la fin... 😯😧😮

Les dix premiers tireurs de chaque équipe avaient tous marqué et ce fut donc le tour des gardiens. Minuit à l'horloge, plus rien ne bouge. Geronimo Rulli prend quelques pas d'élan et transforme son penalty. David De Gea trépigne et envoie une balle molle sur son collègue. Villarreal bat Manchester United. Unai Emery tue le suspense et redevient un héros.

Le scénario fou en images

Vidéo: RTS

Jusque-là, tout était calme

Après les prolongations, le score était de 1-1. Manchester United avait dominé la plupart du temps réglementaire avec un pressing haut, des attaquants dans tous les coins (4-2-3-1) et une énergie constante. Mais en fin de compte, les Diables rouges faisaient plus de peur que de mal. Ils rataient leurs enchaînements dans les petits espaces et n'approchaient pas le gardien Rulli à moins de seize mètres.

Résultat: Moreno a ouvert le score à la réception d'un coup-franc fuyant (29e) tandis que Cavani a extirpé le ballon d'une mêlée pour égaliser (53e) sur corner. Deux coups de pieds arrêtés, sinon rien.

L'heure des comptes 🕐

Cette finale d'Europa League ne laissera peut-être aucune trace dans les mémoires, mais néanmoins quelques lignes dans l'histoire.

epa09230131 Villarreal's head coach Unai Emery reacts during the UEFA Europa League final soccer match between Villarreal CF and Manchester United in Gdansk, Poland, 26 May 2021. EPA/Aleksandra Szmigiel / POOL

Image: EPA REUTERS POOL

Manchester va dépenser 💰

«Présents au stade, les légendes Alex Ferguson et Wayne Rooney ont bien compris que cette époque pour leur ancien club est davantage celle des échecs que des triomphes», rapporte L'Equipe.

United ne veut pas en rester là et subir sans sourciller la domination de son rival urbain: il va embaucher. Reste à définir la part de réalité, la part de vanité, dans ce qui ressemble souvent à des effets d'annonce.

Car ManU peut-il encore séduire avec ses veilles histoires de décapotables et de sales gosses, au nom d'un passé que de surcroît, il était prêt à renier (super ligue)? Au-delà d'un intérêt notoire pour Cristiano Ronaldo et Harry Kane, le club devra déjà conserver Paul Pogba, Dean Henderson, et même Bruno Fernandes (28 buts et 17 passes décisives en 57 matchs), dont il se propose de doubler le salaire.

Ce n'est pas tant sa dimension légendaire, mais bien sa capacité à en être digne, qui interroge de nombreux acteurs du marché, dont «l'affreux» Mino Raiola, impresario des stars et pourfendeur obstiné des Reds:

«Je pourrais amener un grand prodige à United qu'ils réussiraient encore à en faire une pive»

Mino Raiola, traduit de l'anglais (pive peut aussi être remplacé par cloche, tocard, chèvre ou pipe)

Solskjaer va payer 👿

Un seul homme semble traverser le temps avec une sorte d'immunité populaire; mais peut-être est-ce son privilège de super-sub, d'éternel remplaçant, plus ou moins bon et pas bien méchant.

«Ole a battu les meilleurs entraîneurs au monde. Je pense qu'il n'a pas reçu assez de crédit pour ses tactiques. Je ne sais pas pourquoi»

Owen Hargreaves, ancienne gloire de ManU

Depuis un interim commencé en décembre 2018, la rumeur ne cesse de l'éconduire et de le reconduire, sans qu'Ole Gunnar Solskjaer ne semble en concevoir la moindre blessure d'amour-propre. Il est toujours là, deuxième du championnat et finaliste de l'Europa League. Toujours là, âme des Diables rouges, avec un visage d'ange que vient balafrer un sourire malin. Mais sera-t-il encore là en août, pour la rentrée?

epa09230305 Manager Ole Gunnar Solskjaer of Manchester United reacts after losing the UEFA Europa League final soccer match between Villarreal CF and Manchester United in Gdansk, Poland, 26 May 2021. EPA/Kacper Pempel / POOL

Image: EPA REUTERS POOL

Si les entraîneurs qui gagnent souvent sont tous des êtres exceptionnels (Galtier à Lille, Tuchel à Chelsea, etc.), alors il n'y a aucune raison de penser le contraire de Ole Gunnar Solskjaer. Mais dans le football, le problème n'est pas tant que les (diri)gens soient des requins. Le problème est qu'ils ont tous une mémoire de poisson rouge.

Avant la finale

Après la finale

Plus d'articles sur le sport

Qui pour remplacer Vladimir Petkovic? Portrait du successeur idéal

Link zum Artikel

Lea Sprunger: «Quand je suis stressée, je fais le ménage»

Link zum Artikel

Pourquoi Belinda Bencic est si spéciale

Link zum Artikel

En sport, le trac est devenu officiellement un problème de santé

Link zum Artikel

Elle sourit comme Boucle d'or et toise comme Catherine Tramell

Link zum Artikel

Jérémy Desplanches: «Je pourrais dormir quinze heures par jour»

Link zum Artikel

A Tokyo, des gamines en or qui interrogent

Link zum Artikel

«Certaines arrêtent leur carrière pour ne pas devoir porter le bikini»

Link zum Artikel

Inarrêtable, ce robot entre dans l'histoire du basket

Link zum Artikel

Foirer un rencard à cause d'une balle en pleine face, c'est possible!

Link zum Artikel

Mais pourquoi diable les gagnants de la NBA portent des masques de ski?

Link zum Artikel

«Si le mec m'attaque chez moi, je ne pourrai rien faire»

Link zum Artikel

Prochaine étape au FC Sion: La reconnaissance faciale

Link zum Artikel

Même en fin de piste, les stars du foot sont utiles aux clubs suisses

Link zum Artikel

Implorer le pardon, une mode chez les footballeurs

Link zum Artikel

Il n'y a jamais eu aussi peu de fautes. Les joueurs sont-ils devenus sages?

Link zum Artikel

Novak Djokovic: «Je suis le meilleur»

Link zum Artikel

L'Euro a puni les égoïstes, sa finale les rendra ringards

présenté parMarkenlogo
Link zum Artikel

«Face à Jordi Alba, Chiellini a été très intelligent»

Link zum Artikel

Pas retenu pour les JO, un Vaudois crie à l'injustice

Link zum Artikel

Antognoni est formel: «L'Italie ne joue pas comme d'habitude»

Link zum Artikel

Le tiki-taka, onomatopée encore au top

Link zum Artikel

«Les foules de supporters sont essentiellement positives»

Link zum Artikel

Est-ce qu’un attaquant qui ne touche aucun ballon a l’impression de faire de la course à pied?

Link zum Artikel

«Sur un match, tout est possible», vraiment?

Link zum Artikel

Pourquoi taille-t-on autant de costards à Vladimir Petkovic?

Link zum Artikel

Carton rouge sur Freuler: «Je trouve la décision très sévère»

Link zum Artikel

François Moubandje après Suisse-Espagne: «J'ai envie de pleurer»

Link zum Artikel

L'Espagne a retrouvé son jeu et sa joie. Elle rappelle quelqu'un

Link zum Artikel

Pourquoi glisse-t-on aussi souvent sur le gazon maudit de Wimbledon?

Link zum Artikel

Quelle image culte de ce France-Suisse garderez-vous en mémoire?

Link zum Artikel

Mbappé le surdoué pourra-t-il se relever de son cuisant échec?

Link zum Artikel

Les Français sont certains de nous mettre une raclée

Link zum Artikel

Quand la France était nulle et se chamaillait en Suisse

Link zum Artikel

5 bonnes raisons de rester sans voix devant les hymnes nationaux

Link zum Artikel

Johan Djourou: «Je me suis presque demandé pourquoi tu vis»

Link zum Artikel

Mais d’où vient cet amour irrationnel des Portugais pour leur équipe?

Link zum Artikel

Le débat s'envenime: Djokovic est-il le plus grand?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Thèmes

La photo sportive la plus likée d'Instagram appartient à Messi

L'Argentin a fait exploser les compteurs en publiant une image, sur laquelle on le voit célébrer la victoire de son équipe en Copa America.

Pour une fois, Lionel Messi n'a pas battu de record sur le terrain, mais sur les réseaux sociaux. Le footballeur argentin a explosé le record de likes pour un sportif sur Instagram.

L'image, à première vue, paraît banale: un joueur de foot avec un trophée, quoi de plus normal?

Si elle a été autant appréciée (plus de 20 millions de ❤️), c'est parce que le co-meilleur joueur du monde a passé toute sa carrière à se battre pour décrocher un trophée avec son équipe nationale. Il y est …

Lire l’article
Link zum Artikel