DE | FR
Les ultras des Girondins de Bordeaux ont interrompu le match de Ligue 1 contre Lorient à la 26e minute après avoir lancé du papier toilette sur la pelouse.
Les ultras des Girondins de Bordeaux ont interrompu le match de Ligue 1 contre Lorient à la 26e minute après avoir lancé du papier toilette sur la pelouse. image: twitter

Relégué, Bordeaux a vécu une soirée horrible à cause de ses ultras

Gaz lacrymogènes, lance à eau, banderoles insultantes, papier toilette: le dernier match de la saison à domicile des Girondins – à 99,9% relégués – a été a l'image de leur saison. Chaotique. Les fautifs? Certains fans, furax contre leur équipe.
15.05.2022, 07:5415.05.2022, 11:04
Suivez-moi

Vladimir Petkovic doit être très heureux d'avoir échappé à ça. Samedi soir, les Girondins de Bordeaux – coachés par l'ex-sélectionneur de la Nati jusqu'en février – ont vécu l'une des pires soirées de leur longue existence.

Primo, parce qu'après le nul 0-0 contre Lorient à domicile, ils sont certains d'être relégués en Ligue 2: avant la dernière journée, ils ont 3 points retard sur le barragiste Metz et une différence de buts très défavorable (-12 par rapport aux Lorrains). Une première depuis 1960, si on exclut la relégation administrative de 1991. Ensuite, et c'est lié: leurs supporters leur en font voir de toutes les couleurs.

Furieux de la situation de leur équipe favorite, ils ont lancé les hostilités déjà avant la partie. Des centaines d'entre eux avaient décidé de bloquer le car des Girondins à son arrivée au stade, histoire de faire savoir une énième fois leur colère aux joueurs et au staff. Mais la police ne leur en n'a pas donné l'occasion. Elle a dispersé les insurgés avec du gaz lacrymogène et une lance à eau.

Pas de quoi faire abdiquer les frondeurs, qui ont accueilli leur équipe sur la pelouse avec des sifflets et deux immenses banderoles des plus explicites:

«Vous êtes la honte de nos 140 ans d'histoire»
«Joueurs, staffs, direction: tous coupables!»

Si le message placardé au bas de l'anneau supérieur est resté déployé tout le match, les banderoles – toutes aussi hostiles – au bas du virage se sont succédées. Elles ont notamment visé le gardien habituellement titulaire et capitaine, Benoît Costil, en froid depuis quelques semaines avec les ultras:

«Virage sud tribune bénévole, Costil à 200 000 € par mois, le seul profiteur du système c'est toi!»

Le clou du spectacle a eu lieu à la 26e minute, quand les ultras ont lancé des centaines de rouleaux de papier toilette sur le terrain, avant de faire comprendre en chantant que «ça va chier!» Cette pause WC – d'habitude plutôt prisée par certains tennismen dans le dur – a duré six minutes, le temps de libérer le gazon et la cage du papier.

Si le but de cette contestation était de réveiller les joueurs, elle a échoué: malgré son deuxième match de la saison (seulement!) sans encaisser de but, Bordeaux est resté impuissant. Il a même fini à 10 suite à l'expulsion de Gideon Mensah à la 86e.

Ce climat délétère n'a pas non plus liquéfié les joueurs sur le terrain, qui ne se sont pas écroulés et qui auraient même pu, avec un peu plus de réalisme, empocher les trois points et continuer de rêver au maintien.

Un autre club légendaire de France, Saint-Etienne, est aussi mal barré

La colère des ultras bordelais peut se comprendre, leur comportement non: pas besoin d'avoir fait un doctorat en psychologie du sport pour saisir qu'une ambiance aussi pourrie ne peut que nuire à une équipe qu'ils sont censés soutenir et qui avait encore un infime espoir d'éviter la relégation...

Désormais, cet espoir est réduit à néant: lors de la dernière journée samedi, Bordeaux devra gagner par six buts d'écart à Brest, tout en espérant que Metz perde par la même différence à Paris et que Saint-Etienne ne marque aucun point à Nantes. Vous avez dit pétrin?

Heureusement, certains internautes créatifs arrivent à prendre du recul sur le marasme bordelais et à nous décocher un petit sourire 👇

26 abominables plats préparés par des criminels culinaires

1 / 29
26 abominables plats préparés par des criminels culinaires
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Copin comme cochon: Les 20km de Lausanne

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Fifa quittera-t-elle la Suisse? Voici ce qu'en dit Infantino
La Fédération internationale de football (Fifa) aurait l'intention de tourner le dos à Zurich. Son président valaisan Gianni Infantino aurait déjà quitté la ville pour le Qatar. Le patron de la Fifa s'est exprimé à ce sujet auprès de CH Media.

Six mois avant la Coupe du monde de football au Qatar, le président de la Fifa Gianni Infantino fait la promotion de cet événement majeur cette semaine au WEF. Côte à côte avec l'émir du Qatar. Ce dernier a affirmé lundi dans son discours que le Qatar était «violemment attaqué» par d'autres pays parce qu'il est un pays musulman et que l'on ne veut pas qu'il accueille un grand tournoi. «Le Qatar est victime de discrimination», a-t-il déclaré. Tamim Bin Hamad Al Thani n'a d'ailleurs pas répondu aux accusations selon lesquelles son émirat violerait les droits de l'homme.

L’article