DE | FR
Bild

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Même si Manchester United l'a bien aidée, avec une expulsion et une passe catastrophique, l'équipe bernoise a marqué les esprits. Morceaux choisis.



Les Young Boys ont sans doute réussi l'un des plus beaux exploits de leur histoire. Peut-être même la meilleure performance d'un club suisse sur la scène européenne. Du moins, est-ce l'avis de l'honorable Marcel Reif, 71 ans, journaliste sportif alémanique:

«C'était, au niveau international, la meilleure performance d'une équipe suisse que j'aie jamais vue»

Cristiano Ronaldo avait bien ouvert le score dès la 13e minute, sur une nouvelle intuition géniale de son compatriote Bruno Fernandes, mais YB ne s'est pas laissé impressionner, encore moins dans les duels, où ils ont fait preuve d'une virilité très anglaise.

La soirée en images

Vidéo: RTS

YB qui renverse Manchester United 2-1 pour son entrée en Ligue des champions, c'est un peu le monde à l'envers. Et voilà à quoi cela ressemble:

Bild

Deux groses bêtises

L'expulsion de Wan-Bissaka (35e) a déclenché une longue domination bernoise, une domination puissante, constante, élégante. Et cette expulsion n'avait rien d'accidentelle: les deux pieds en avant, le jeune latéral anglais a commis une grosse bêtise, de celles qui alimentent le débat sur sa fébrilité défensive notoire, quand bien même cette fébrilité ne s'était encore jamais exprimée de manière aussi «rustique».

La gaffe de Wan-Bissaka

Vidéo: SRF

Ngamaleu a égalisé (66e) de manière plus que méritée, mais alors que le nul semblait cousu de fil jaune et noir, avec des Anglais massés en défense, une autre bêtise a tout changé: la passe en retrait catastrophique de Lingard à son gardien, devenue une passe décisive pour le Bernois Siebatcheu à la... 95e..

La bourde de Lingard

Vidéo: SRF

19 tirs à 2

Cette victoire répond à une logique toute statistique:

Bild

L'autre mur jaune

Tout aussi impressionnant que Young-Boys fut son public, dans une ambiance qui évoque les fièvres jaunes du Borussia Dortmund (toute proportion gardée au niveau de la dimension des gradins).

«Les gars ont dépassé leurs limites et ce n'est possible que si vous êtes poussés comme nous l'avons été par nos fans aujourd'hui»

David Wagner, entraîneur de Young-Boys

Ce qu'ils ont dit

Ole Gunnar Solskjaer a pleinement reconnu la domination bernoise, tout en ayant un doute sur le carton rouge adressé à Aaron Wan-Bissaka, qu'il subodorait sévère et hâtif.

«Nos adversaires ont réalisé un grand match. Le ballon circulait vite, trouvait des petits espaces. Mais nous payons cher une expulsion qui est peut-être excessive»

Ole Gunnar Solskjaer, manager de ManU

Dans le camp bernois, Jordan Siebatcheu, auteur du but décisif, était plutôt calme et décontracté au micro de la RTS:

Vidéo: RTS

«Nous avons fait preuve d'une solidarité incroyable. Même à onze contre onze, nous étions bien dans le match»

Christian Fassnacht, milieu de YB, sur Blue

T'ar ta gueule à la récré

Assez logiquement et tout aussi aisément, les memers se sont lâchés sur Jesse Lingard, anticipant ses retrouvailles ce matin avec Cristiano Ronaldo.

La salve du Guardian

Le vénérable journal anglais ne pardonne pas son black-out à Jesse Lingard, lui non plus.

«Un gaffeur dans la ville endormie»

«Un match nul aurait été bien. Gênant peut-être, surtout après avoir marqué tôt, mais certainement gérable sur le long terme. Et malgré toutes leurs maladresses et gaffes, un nul était ce que United avait obtenu avant que le ballon ne roule vers Jesse Lingard à la cinquième minute du temps additionnel. Mais inexplicablement, Lingard a décidé de jouer le ballon directement dans la course du remplaçant des Young Boys Jordan Siebatcheu, et en un clin d'œil, United a été vaincu. Les célébrations dans cette ville suisse endormie ont duré longtemps dans la nuit, mais pour un United épuisé et distrait, c'était un rappel que malgré tous leurs nouveaux talents brillants, certains vieux défauts subsistent.»

England's Jesse Lingard lines up prior to the international friendly soccer match between the Netherlands and England at the Amsterdam ArenA in Amsterdam, Netherlands, Friday, March 23, 2018. (AP Photo/Peter Dejong)

Jesse Lingard, Image: AP

YB - Manchester United 2-1 (0-1)

31 200 spectateurs.
Buts: 13e Ronaldo 0-1. 66. Moumi Ngamaleu 1-1 92e Siebatcheu 2-1.
YB: Von Ballmoos; Hefti (83e Sulejmani), Camara, Lauper (92e Zesiger), Garcia; Sierro (46e Siebatcheu), Martins (82e Rieder); Fassnacht, Aebischer, Moumi Ngamaleu; Elie (92e Kanga).
Manchester United: De Gea; Wan-Bissaka, Lindelöf, Maguire, Shaw; Pogba, Fred (89e Martial); Sancho (37e Dalot), Bruno Fernandes (72e Matic), Van de Beek (46e Varane); Ronaldo (72e Lingard).
Notes: Young Boys sans Lustenberger, Nsame, Lefort, Monteiro et Petignat (tous blessés). Manchester United sans Cavani, Rashford, Jones, McTominay, Diallo, Telles (tous blessés) et Henderson (malade).

Plus d'articles sur le sport

Une fighteuse trans met une rouste à sa rivale et crée la polémique

Link zum Artikel

Les tests Covid payants vont impacter les clubs et leurs fans

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

«Ils crient «brûlez les pédés», mais questionnent leur orientation sexuelle»

C'est un sujet tabou: l’homosexualité ne passe pas pour certains ados, particulièrement dans les quartiers populaires ou plus «sensibles». watson prend le pouls de la rue avec celles et ceux qui bossent au quotidien avec les jeunes.

Il y a ces images arc-en-ciel. Festives. Celles de la Pride de Genève, il y a quelques jours, qui a réuni quelque 30 000 personnes dans la joie et la tolérance. Mais il existe une autre réalité. Celle de la rue, des quartiers populaires, celles des écoles, fréquentées par des adolescents âgés de 12 à 18 ans, environ. Là où la thématique du mariage pour tous, en votation le 26 septembre prochain, est sensible. Car si cette votation aborde textuellement la question de l’union entre …

Lire l’article
Link zum Artikel