DE | FR
Reto Ziegler équipe de suisse euro 2020

Le défenseur du FC Lugano a refait le match pour watson. Image: Keystone/Shutterstock

Le débrief de Reto Ziegler: «La possession de la Suisse ne faisait pas mal»

L'ancien international (35 sélections) estime que la Suisse a eu beaucoup de peine à trouver des décalages pour contourner le bloc bas et compact d'un Pays de Galles pourtant décevant.

Julien Caloz
Julien Caloz



Reto Ziegler, on ne sait pas toujours, quand il y a match nul (1-1) en football, si c'est un point de gagné ou deux de perdus. Mais dans le cas de ce Suisse-Pays de Galles, cela ne fait aucun doute.
C'est vrai que si l'on tient compte de la qualité des Suisses et de leur domination en première période, on a tendance à penser que ce sont deux points de perdus. Le Pays de Galles n'a pas fait vraiment peur, même s'il a bien réagi après l'ouverture du score d'Embolo.

La Suisse a longtemps séché devant le bloc bas et compact de son adversaire.

Bild

Un instantané de la première mi-temps: les dix Gallois ferment les espaces dans leur moitié de terrain. Image: RTS

Cela vous est-il déjà arrivé, durant votre carrière, d'être confronté à un tel mur?
J'ai vécu les deux situations. Il m'est arrivé de dominer une équipe bien regroupée, mais aussi de jouer en rangs serrés face à une formation plus forte. Quand on est confronté au premier scénario, il faut trouver des ouvertures sur les côtés, solliciter les latéraux. Mbabu a d'ailleurs fait un super match. Il a été l'un des meilleurs Suisses avec Gavranovic. Rodriguez, lui, avait Bale dans son couloir, ce n'était peut-être pas la meilleure configuration pour prendre des risques.

La Suisse pourtant en a pris, et s'est créée de nombreuses occasions.
Tout à fait. Mais elle a manqué de précision dans la dernière passe ou à la finition. Elle n'a pas toujours fait le bon choix, notamment en shootant quand il aurait plutôt fallu décaler un coéquipier.

Fabian Schär a failli marquer d'une subtile talonnade (une «Madjer») de volée!
Ouais, c'était joli! J'ai apprécié le geste

Bild

Le défenseur suisse a fait passer son pied droit derrière son talon gauche pour dévier la balle au premier poteau. Image: Keystone

C'est rare, une telle tentative pour un défenseur. Vous avez déjà osé?
Oui, avec Dallas, mais pas de volée. Et comme pour Schär, le gardien avait repoussé ma frappe du pied. Tout le monde est capable de faire une «Madjer» mais il faut avoir l'idée, l'instinct de la faire à ce moment-là. C'était le geste juste.

En première période toujours, Embolo a été retenu dans la surface de réparation adverse.

On croyait que l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR) avait assagi les défenseurs, qu'elle avait modifié leur comportement. Or le Gallois a pris beaucoup de risques.
Oui. Le défenseur n'a pas été très intelligent sur ce coup, car il sait très bien qu'il se met en danger si la scène est visionnée par la VAR. Mais je comprends aussi le Gallois. Embolo, je l'ai affronté plusieurs fois, c'est un joueur puissant, on a tendance à se frustrer assez vite contre lui, car il est difficile à bouger. On s'agace et on finit par tirer son maillot. Cela dit, Embolo touche aussi le défenseur sur cette action. Ça fait partie du jeu.

C'était étonnant, tout de même, de voir cette équipe du Pays de Galles dessinée pour attaquer (Moore, Bale, James et Ramsey étaient titulaires) mais repliée dans sa moitié de terrain.
Honnêtement, les Gallois m'ont déçu. J'ai eu l'impression, surtout en première mi-temps, que le match nul les satisfaisait. Leur attitude m'a fait penser à celle des Turcs face aux Italiens la veille.

Switzerland's Reto Ziegler left, fights for the ball with Slovenia's Nejc Pecnik, right, during the FIFA World Cup 2014 group E qualifying soccer match between Switzerland and Slovenia at the Stade de Suisse stadium in Bern, Switzerland, Tuesday, October 15, 2013. (KEYSTONE/Peter Klaunzer)

Ziegler, lorsqu'il était encore international avec la Suisse, en 2013 contre la Slovénie. Image: KEYSTONE

C'est vrai et dans les deux cas, ceux qui ont refusé de jouer ont été punis en concédant l'ouverture du score.
Même en jouant, une fois mené, le Pays de Galles n'a pas proposé grand-chose offensivement. Il n'est pas parvenu à garder le ballon, à jouer entre les lignes. Il n'a pas fait un grand match. Ce point du nul, c'est presque un cadeau de la Nati.

La Suisse sera-t-elle plus à l'aise face à des équipes qui auront plus d'intentions dans le jeu? Ce sera forcément le cas de l'Italie, et sans doute de la Turquie.
Je le pense. Parce que Shaqiri est doué pour trouver des joueurs libres. Quand la Suisse aura plus d'espaces, plus de possibilités de dédoublements avec ses ailiers, tout sera plus simple pour elle. Car elle est forte en contre-pied.

Ça veut dire quoi, «être fort en contre-pied»?
C'est défendre en bloc, et se porter rapidement vers l'avant à la récupération, soit en trouvant des joueurs dans les pieds, soit en privilégiant la profondeur. Mais c'était quasiment impossible à faire contre le Pays de Galles et son bloc bas.

«La Suisse était en surnombre à la sortie du ballon, avec trois défenseurs et un numéro 6 contre un seul attaquant gallois. On avait donc la possession, bien sûr, mais elle ne faisait pas mal»

Sur l'égalisation de Moore, Zakaria était au marquage au départ de l'action. Or les Gallois n'ont pas botté le corner directement, préférant le joueur en deux temps. Zakaria devait-il suivre son adversaire au premier poteau, ou privilégier le marquage en zone?

Wales' Kieffer Moore, right, scores his team's first goal during the Euro 2020 soccer championship group A match between Wales and Switzerland at Baku Olympic Stadium in Baku, Azerbaijan, Saturday, June 12, 2021. (AP Photo/Dan Mullan, Pool)

74e: Moore surgit et égalise (1-1). Image: AP Pool Getty

Sur les corners joués courts, les défenseurs ont tendance à oublier leur adversaire direct, parce qu'ils sont concentrés sur ce qu'il se passe sur le côté. C'est à ce moment-là que les attaquants parviennent à se libérer du marquage et à se montrer dangereux. Les Gallois l'ont très bien fait. C'était travaillé.

La Nati a eu d'autres opportunités en fin de match, dont plusieurs sur balles arrêtées. Mais il n'y avait plus Shaqiri (sorti à la 66e) pour les tirer. Comprenez-vous qu'il ait été remplacé en cours de match?
Je n'ai pas eu l'impression qu'il était heureux de sortir, mais je ne pense pas que sa performance soit en cause. Peut-être que Petkovic voulait le préserver pour le prochain match (ndlr: mercredi contre l'Italie). De toute évidence, Shaqiri est le genre de joueur qui doit rester sur le terrain le plus longtemps possible.

Plus d'articles sur le sport

«Certaines arrêtent leur carrière pour ne pas devoir porter le bikini»

Link zum Artikel

Foirer un rencard à cause d'une balle en pleine face, c'est possible!

Link zum Artikel

Mais pourquoi diable les gagnants de la NBA portent des masques de ski?

Link zum Artikel

Où les footballeurs de la Nati passent-ils leurs vacances?

Link zum Artikel

«Si le mec m'attaque chez moi, je ne pourrai rien faire»

Link zum Artikel

Prochaine étape au FC Sion: La reconnaissance faciale

Link zum Artikel

Les plans foireux de Southgate pour les tirs au but

Link zum Artikel

Les stars du tennis boudent-elles les JO?

Link zum Artikel

Même en fin de piste, les stars du foot sont utiles aux clubs suisses

Link zum Artikel

«Eddy Merckx reste le plus grand»

Link zum Artikel

5 initiatives du monde sportif pour sauver la planète

Link zum Artikel

Implorer le pardon, une mode chez les footballeurs

Link zum Artikel

Le sacre de l'Italie suggère l'idée d'un début de règne

Link zum Artikel

Il n'y a jamais eu aussi peu de fautes. Les joueurs sont-ils devenus sages?

Link zum Artikel

Novak Djokovic: «Je suis le meilleur»

Link zum Artikel

L'Euro a puni les égoïstes, sa finale les rendra ringards

présenté parMarkenlogo
Link zum Artikel

«Face à Jordi Alba, Chiellini a été très intelligent»

Link zum Artikel

Pas retenu pour les JO, un Vaudois crie à l'injustice

Link zum Artikel

Il a transformé Golubic en championne et raconte

Link zum Artikel

Antognoni est formel: «L'Italie ne joue pas comme d'habitude»

Link zum Artikel

Le tiki-taka, onomatopée encore au top

Link zum Artikel

Alvaro Morata, le besogneux incompris

Link zum Artikel

«Les foules de supporters sont essentiellement positives»

Link zum Artikel

Est-ce qu’un attaquant qui ne touche aucun ballon a l’impression de faire de la course à pied?

Link zum Artikel

«Sur un match, tout est possible», vraiment?

Link zum Artikel

Pourquoi taille-t-on autant de costards à Vladimir Petkovic?

Link zum Artikel

Carton rouge sur Freuler: «Je trouve la décision très sévère»

Link zum Artikel

François Moubandje après Suisse-Espagne: «J'ai envie de pleurer»

Link zum Artikel

L'Espagne a retrouvé son jeu et sa joie. Elle rappelle quelqu'un

Link zum Artikel

Pourquoi glisse-t-on aussi souvent sur le gazon maudit de Wimbledon?

Link zum Artikel

Quelle image culte de ce France-Suisse garderez-vous en mémoire?

Link zum Artikel

Mbappé le surdoué pourra-t-il se relever de son cuisant échec?

Link zum Artikel

Les Français sont certains de nous mettre une raclée

Link zum Artikel

Quand la France était nulle et se chamaillait en Suisse

Link zum Artikel

La France va latter la Suisse

Link zum Artikel

5 bonnes raisons de rester sans voix devant les hymnes nationaux

Link zum Artikel

Johan Djourou: «Je me suis presque demandé pourquoi tu vis»

Link zum Artikel

Mais d’où vient cet amour irrationnel des Portugais pour leur équipe?

Link zum Artikel

Le débat s'envenime: Djokovic est-il le plus grand?

Link zum Artikel

Tous les résultats et classements de l'Euro 2020 en un clin d'œil

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Nati

Oui, un troisième gardien sert vraiment à quelque chose

Le jeune Zurichois Gregor Kobel a remplacé lundi Jonas Omlin, blessé, dans l'effectif de la Nati à l'Euro. L'occasion de se pencher sur le rôle de remplaçant du remplaçant dans les buts.

Le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres. Jonas Omlin appartient aux premiers, Gregor Kobel aux seconds. Lundi, le jeune Zurichois (23 ans) a remplacé dans l'effectif de la Nati le portier de Montpellier, qui s'est blessé à la cheville samedi pendant l'échauffement avant le match contre le Pays de Galles. Kobel – qui ne compte pas encore de sélection – occupe donc dès maintenant le poste de troisième gardien de l'équipe de Suisse à l'Euro, derrière le titulaire Yann …

Lire l’article
Link zum Artikel