DE | FR
La skieuse vaudoise Charlotte Chable a décidé de mettre un terme à sa carrière.
La skieuse vaudoise Charlotte Chable a décidé de mettre un terme à sa carrière. image: keystone

Charlotte Chable range ses skis

La skieuse de Villars-sur-Ollon (VD) a décidé de mettre un terme à sa carrière, a annoncé jeudi après-midi Swiss Ski. La Vaudoise tentait de revenir après une grave blessure à un genou.
18.11.2021, 16:0319.11.2021, 07:42
Team watson
Team watson
Suivez-moi

La skieuse vaudoise Charlotte Chable a décidé de mettre un terme à sa carrière, a annoncé jeudi après-midi Swiss Ski.

La Chablaisienne de 27 ans a subi plusieurs blessures graves depuis ses débuts en Coupe du monde en 2015. La dernière en date avait eu lieu en septembre 2020, au genou. Elle avait décidé de poursuivre sa carrière en mai dernier, mais les efforts consentis pour revenir au plus haut niveau étaient trop grands, comme l'explique la Villardoue dans le communiqué:

«Je ne me sentais plus capable de donner le 100% de moi-même. J’ai voulu tenter, une nouvelle fois, de revenir après cette grosse blessure, car mes rêves étaient toujours présents, mais aujourd’hui je sens que mon corps n’est plus prêt à donner ce qu’il faut et à prendre les risques liés à ce sport»
Charlotte Chable

Charlotte Chable compte un total de 35 départs en Coupe du monde. Elle avait participé aux Championnats du monde en 2015.

Son meilleur résultat restera une 9e place au slalom d'Aspen en 2015. Elle avait aussi terminé 15e du slalom des Mondiaux de Vail la même année.

Elle va maintenant poursuivre son Bachelor en communication et souhaite garder une latte dans le monde du ski, en participant par exemple à l'organisation d'événements. (yog)

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

La Saint-Martin en mode Covid ça ressemble à ça

1 / 17
La Saint-Martin en mode Covid ça ressemble à ça
source: sda / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Copin comme cochon: Les restos de bobos

«Le masque me donne des boutons et me fait moins bien jouer au volley»
Marine (prénom d'emprunt) est obligée de porter un masque avec son équipe de volley amateur, ce qui provoque chez elle plaques rouges, démangeaisons et boutons. «Je ne suis pas la seule dans ce cas. Tout le monde souffre», dit-elle.

Marine, les mesures anti-Covid vous obligent à porter un masque en compétition depuis fin décembre. Quel impact cela a-t-il sur la pratique de votre sport?
Le masque me grattait déjà dans la vie de tous les jours, mais c'était encore supportable. En compétition, la transpiration aggrave tout. Je développe de l'eczema: rougeurs, démangeaisons partout sur le visage, boutons. Ce n'est pas du tout agréable.

L’article