DE | FR
Vincent Kriechmayr a gagné la deuxième descente de Wengen samedi.
Vincent Kriechmayr a gagné la deuxième descente de Wengen samedi. Image: keystone

Kriechmayr prive Feuz de victoire à Wengen

L'Autrichien Vincent Kriechmayr s'est imposé sur la mythique descente du Lauberhorn samedi. Le Bernois Beat Feuz a terminé 2e. Marco Odermatt a pris le 4e rang.
15.01.2022, 14:2915.01.2022, 21:55
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Persona non grata pour certains, Vincent Kriechmayr a fait fi des critiques en remportant la descente de Coupe du monde de Wengen samedi.

Beat Feuz doit se contenter du 2e rang, Marco Odermatt du 4e.

Le classement de la descente de Wengen samedi

source: rts

Forfait pour les entraînements en raison d'une quarantaine mais autorisé à s'aligner vendredi après avoir pu s'aligner sur un simulacre de manche d'entraînement, Vincent Kriechmayr a donc privé Beat Feuz d'un quatrième succès historique sur le Lauberhorn. L'Autrichien de 30 ans s'est offert une 10e victoire à ce niveau.

Vincent Kriechmayr avait terminé 12e de la première descente de Wengen vendredi.
Vincent Kriechmayr avait terminé 12e de la première descente de Wengen vendredi. Image: KEYSTONE

Déjà victorieux en 2019 à Wengen, Vincent Kriechmayr – qui skie pour une marque dont le président de la FIS Johan Eliasch est le patron – a fait la différence sur le dernier tiers du mythique tracé bernois. Beat Feuz le devançait encore de 0''01 après 1'27'' de course, mais a notamment manqué son affaire dans le «S» final.

La déception est moindre pour Marco Odermatt, 2e la veille mais sur un parcours raccourci. Le prodige nidwaldien a moins bien négocié le «Kernen-S» que vendredi, échouant à 0''46 du vainqueur et à 0''02 de la troisième marche du podium occupée par Dominik Paris. Mais il confirme qu'il peut désormais aussi jouer la gagne en descente.

Les adieux de Janka

Carlo Janka a quant à lui disputé samedi sa 287e et dernière course sur le front de la Coupe du monde. Le Grison de 35 ans, qui n'est pas allé au bout de son effort après avoir manqué une porte, a été ovationné par le public.

Il avait fêté à Wengen le plus beau de ses 11 succès à ce niveau en remportant la descente en 2010. (ats/yog)

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

À quel point es-tu Swisstainable?

1 / 6
À quel point es-tu Swisstainable?
source: ©glacier express / stefan schlumpf
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

«À mes yeux, ça aurait été plus facile de rester dans la peau d'un homme»

La dictature chinoise aux JO: «Ils m'ont poursuivie toute la journée»
Tamara Anthony est journaliste à Pékin. A moins de deux semaines des Jeux olympiques, elle explique comment la population considère cet événement et raconte ses (mauvaises) expériences.

Tamara Anthony, les Jeux olympiques d'hiver débuteront dans onze jours à Pékin. Quelle est l'ambiance sur place?
Tamara Anthony: Il vient de neiger. Et c'est plutôt rare ici. Du coup cela rend l'organisation des JO ici à Pékin un peu plus réaliste.

L’article