Sport
Tennis

Djokovic sème le doute sur sa blessure à la cuisse

Serbia's Novak Djokovic receives treatment from a physio during his semifinal match against Russia's Daniil Medvedev at the Adelaide International Tennis tournament in Adelaide, Australia, S ...
Djokovic s'était blessé contre Daniil Medvedev avant son entrée en lice à Melbourne cette année.Image: AP

Pour ses détracteurs, Djokovic rejoue «Le Malade imaginaire»

Comme il y a deux ans, le Serbe a remporté l'Open d'Australie avec une déchirure dont la gravité est mise en doute. Et comme en 2021, sa défense l'accable.
02.02.2023, 11:5102.02.2023, 18:58
Team watson
Team watson
Suivez-moi
Plus de «Sport»

À quel point Novak Djokovic était-il blessé lorsque, en 2021 et 2023, il a remporté l'Open d'Australie? Cette question ne revêt qu'un intérêt relatif (pour être poli): le Serbe a été le meilleur sur le terrain lors des deux éditions, il a remporté tous ses matchs pour triompher et accrocher deux Grands Chelems supplémentaires à son formidable palmarès.

Ils sont pourtant beaucoup à se demander s'il avait aussi mal qu'il l'a prétendu. Parce que c'est Novak Djokovic, son passé, son sens du tragique et du cabotinage, une certaine propension à l'entourloupette, aussi.

En 2021, c'était une déchirure abdominale; deux ans plus tard, une autre déchirure mais cette fois aux ischio-jambiers. La nature de sa blessure a été mise en doute dans les deux cas.

«Les gens doutent de moi tout le temps. Certains douteront toujours. C'est ok, ils questionneront tout ce que je dis ou fais. On ne peut pas plaire à tout le monde»
Novak Djokovic après son titre australien en 2021

Face aux médias sceptiques, aux doutes de personnalités tennistiques aussi influentes que Toni Nadal et Patrick Mouratoglou (les deux entraîneurs s'étaient interrogés sur la possibilité de jouer à un tel niveau tout en souffrant d'un mal aussi handicapant), «Djoko» avait répliqué il y a deux ans. Il avait annoncé qu'un documentaire allait révéler les détails de sa déchirure de 2,5 cm aux abdominaux, mais l'émission n'est jamais sortie.

Il a adopté la même ligne de défense, peu ou prou, cette année après son titre à Melbourne. Le tombeur de Tsitsipas en finale a menacé de révéler les résultats de ses examens médicaux pour faire taire ses détracteurs et prouver sa bonne foi.

Novak Djokovic of Serbia stretches his injured leg during his fourth round match against Alex de Minaur of Australia at the Australian Open tennis championship in Melbourne, Australia, Monday, Jan. 23 ...
Djokovic a joué avec un bandage à la cuisse gauche en janvier.Image: AP

Ne voyant rien venir, le directeur du tournoi de Melbourne Craig Tiley est monté au créneau. Il a expliqué à la presse australienne que le lauréat avait joué avec une déchirure de 3 centimètres à l’ischio‐jambier.

«Il y a eu beaucoup de spéculations pour savoir si sa blessure était vraie ou non, a commencé Craig Tiley. Il est difficile de croire que quelqu’un puisse faire ce qu’il fait avec ce genre de lésion, mais il est extraordinaire. Une grande partie des critiques concernant Novak est lié au fait qu’il a une mauvaise réputation. En fin de compte, je ne pense pas que quiconque puisse mettre en doute ses capacités athlétiques. Il avait une déchirure de trois centimètres à la cuisse. J’ai vu les scans, les docteurs ne mentent pas. »

Craig Tiley n'a jamais fait d'études de médecine et serait sans doute incapable de lire un scan. Son intervention visait surtout à défendre un joueur qu'il estime accusé à tort. Or c'est raté. Pire: en prenant la parole, il n'a fait qu'accroître les doutes qui escortent le numéro un mondial depuis dimanche. «Djokovic ne peut pas avoir joué tout le tournoi avec une lésion très importante», a répliqué un médecin du sport français, qui sait lire un scan mais n'a pas vu ceux du tennisman.

«Peut‐être qu’il n’a pas vraiment de déchirure, juste quelques petites fibres qui se sont décollées de l’enveloppe du muscle, une petite lésion de grade 1. Avec des antalgiques et un certain nombre de techniques de physiothérapie et kinésithérapie, ils ont réussi à faire baisser la douleur. S’il avait une déchirure importante, ne plus avoir mal au bout de deux, trois jours, malgré les techniques « miraculeuses » dont vous m’avez parlé, ça semble peu probable. Vous pouvez avoir un ischio qui couine avec une lésion minime.»
Dr Olivier Rouillon, ancien médecin de la Fédération française de golf et de l'équipe de rugby du Racing 92, interrogé par L'Equipe.

En 2021 déjà, «Djoko» avait le choix: ne pas s'étendre sur sa blessure tant qu'il pouvait jouer et être compétitif, ou alors en parler franchement et en révéler la nature exacte, documents à l'appui. Il avait choisi une solution intermédiaire, la pire de toutes, qui consistait à se plaindre de gênes sans vouloir approfondir le sujet. C'est exactement ce qu'il a (re)fait cette année, avec les mêmes conséquences sur sa réputation. (jcz)

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
Djokovic fond en larmes après sa victoire à l'Open d'Australie
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce coach craque en plein match à cause de ses propres fans
L'entraîneur de Tottenham, Ange Postecoglou, était outré par le comportement des supporters contre Manchester City. L'un d'entre eux en a fait les frais.

Le match de Premier League Tottenham - Manchester City s'est déroulé dans une atmosphère lunaire mardi soir. La faute à l'enjeu de la rencontre. Si les Citizens gagnaient, ils prenaient une très grosse option sur le titre de champion d'Angleterre en passant devant Arsenal, rival héréditaire de Tottenham. Du coup, certains fans des Spurs n'ont pas hésité à encourager... leur adversaire et se réjouir de sa victoire (2-0).

L’article