DE | FR
Caeleb Dressel, champion olympique à Tokyo

Dès ses 14 ans, Caeleb Dressel a commencé à rédiger dans son «swim journal», une sorte de carnet de route où il prend des notes relatives à tous ses entraînements de natation. keystone

Tokyo 2020

Caeleb Dressel, champion olympique très littéraire

Le nageur américain a remporté son premier titre olympique individuel jeudi, en gagnant le 100 mètres libre. Pour arriver à ce niveau, il a une astuce: écrire.



Caeleb Dressel est devenu jeudi matin champion olympique pour la première fois de sa carrière en individuel. A Tokyo, l'Américain de 24 ans a remporté le 100 mètres libre, la discipline reine de la natation. Une victoire en 47 secondes et 2 centièmes, synonyme de record olympique dans l'épreuve et de quatrième meilleure performance de l'Histoire.

Des histoires, le nouveau médaillé d'or aime en écrire. Chaque soir. Pour s'épanouir en tant qu'athlète, mais aussi en tant qu'homme.

Le quotidien sportif français L'Equipe révèle que l'Américain tient trois journaux intimes. Il les remplit tous les soirs avant d'aller se coucher. L'idée est venue de son entraîneur au lycée de Jacksonville (Floride).

Dès ses 14 ans, Caeleb Dressel a commencé à rédiger dans son «swim journal», une sorte de carnet de route où il prend des notes relatives à tous ses entraînements dans le bassin et aux compétitions: les distances parcourues, les séries précises, contre qui il a nagé ou encore qui il a battu. A chaque nouvelle saison, il entame un nouveau carnet, auquel il donne un titre différent.

Caeleb Dressel, of the United States, poses with the gold medal after winning the men's 100-meter freestyle final at the 2020 Summer Olympics, Thursday, July 29, 2021, in Tokyo, Japan. (AP Photo/Charlie Riedel)

Caeleb Dressel, le 29 juillet 2021, avec sa médaille d'or du 100 mètres libre aux JO de Tokyo. Image: keystone

Ces lignes permettent au champion de travailler aussi sur son mental: «Je m'évalue par rapport à ce que j'ai fait auparavant, je détaille (...) si je me suis énervé contre mon entraîneur Gregg Troy ou si Troy s'est énervé contre moi (...) Je tourne la page et je passe à autre chose. Surtout, j'essaie de ne pas trop me focaliser sur les choses négatives.»

La dimension psychologique de ses écrits est encore plus marquée dans les deux autres types de journaux qu'alimente Caeleb Dressel: un carnet, le «life journal», où il (se) raconte son existence hors bassin, et un recueil de citations. Le premier fonctionne comme une soupape émotionnelle: «J'écris beaucoup de choses négatives, toutes les pensées anxieuses que j'ai eues. Mais aussi ce que j'ai fait ce jour-là, avec qui, si j'ai passé un bon moment. Il y a évidemment des choses positives aussi.»

Derrière cette démarche, il y a toujours la volonté de progresser, comme l'Américain l'explique:

«J'en tire une leçon et je passe à autre chose. Et une fois les pages refermées, les problèmes, bons ou mauvais, sont terminés»

Caeleb Dressel

Bild

Apparemment, Caeleb Dressel ne travaille pas que son écriture. #SixPack image: keystone

Quant aux citations, le nageur essaie d'en trouver d'inspirantes partout où c'est possible: livres, panneaux d'affichage, mais encore graffitis dans la rue. «Elles m'accompagnent dans mon parcours, ce sont un peu des points de repère. L'idée, ça n'est pas de les apprendre par coeur et de les réciter. Juste de savoir qu'elles sont là et qu'à un moment précis, elles peuvent me servir pour comprendre des choses ou relativiser.»

Contrairement à certains sportifs de premier plan, Caeleb Dressel n'a pas l'intention d'utiliser toutes ses notes pour en faire une autobiographie. Personne, à part lui, n'a le droit de les lire. C'est pourquoi le médaillé d'or de Tokyo a rangé tous ses calepins sous son lit.

Seule sa chérie pourrait être amenée un jour à se plonger dans ses écrits. «J'ai dit à Meghan: "Si je meurs, tu peux tout à fait les lire pour avoir une idée de comment je travaillais, comment je fonctionnais, et des choses que j'avais en tête jour après jour."»

On est quand même très curieux de savoir quels mots écrira Caeleb Dressel ce jeudi 29 juillet 2021 pour se souvenir de son premier sacre olympique, la plus belle victoire de sa carrière pour l'instant.

Plus d'articles sur le sport

Les footballeurs ne supportent plus d'être remplacés

Link zum Artikel

«Roger Federer pourrait revenir dès l'Open d'Australie»

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Petkovic: «La méfiance de l'ASF a été difficile à accepter»

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

25 trucs énervants que les gens font dans la vie

1 / 28
25 trucs énervants que les gens font dans la vie
source: reddit
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Tokyo 2020

Le Bâlois Alex Wilson exclu des Jeux olympiques

Le sprinteur est suspendu provisoirement par le Tribunal Arbitral du Sport. Il reproche au Rhénan une violation des directives antidopage. Après le cas Kariem Hussein, une autre affaire concernant le dopage secoue donc l'athlétisme suisse.

Après ses folles performances récentes (notamment le record d'Europe du 100 mètres), même non homologuées, Alex Wilson (30 ans) faisait figure d'espoir suisse aux JO de Tokyo pour une médaille. Mais le sprinteur bâlois n'ira tout simplement pas au Japon...

C'est le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) qui l'en empêche: il a suspendu provisoirement le Rhénan pour une violation présumée des directives antidopage, a annoncé Swiss Olympic.

Le recordman de Suisse du 100 et du 200 m a été contrôlé …

Lire l’article
Link zum Artikel