DE | FR
Image: AP

Doublé suisse pile au bon moment à Garmisch

Grande favorite de la descente de Garmisch-Partenkirchen après les forfaits de Goggia et Johnson, Corinne Suter s'est imposée en Allemagne et se profile comme une candidate au titre olympique dans la discipline. Jasmine Flury 2e.
29.01.2022, 12:3630.01.2022, 09:57

Alors que plusieurs athlètes ont préféré renoncer à se déplacer en Bavière pour se préparer en vue des JO, Corinne Suter a choisi de s'aligner et elle a parfaitement su faire honneur à son statut de favorite.

Avec seulement 41 skieuses au départ, cette descente ressemblait davantage à une épreuve de Coupe d'Europe améliorée. Sans Lara Gut-Behrami, Michelle Gisin, Sofia Goggia, Mikaela Shiffrin, Petra Vlhova et bien d'autres, Corinne Suter en a profité pour enlever son quatrième succès en Coupe du monde, le troisième en descente. Elle a rappelé qu'elle était très à l'aise sur la piste Kandahar puisqu'elle avait remporté le Super-G il y a deux ans.

Image: TXT

Mieux, la championne du monde, blessée en octobre, semble monter en puissance après sa 2e place lors du Super-G de Zauchensee et sa 4e en descente à Cortina. Elle revient en outre à 69 points de Sofia Goggia au classement de la discipline (331 contre 400), sachant que l'Italienne s'est blessée à Cortina et que sa fin de saison s'inscrit pour l'heure en pointillé.

Derrière la Schwytzoise, on retrouve Jasmine Flury. La Grisonne, solide aux entraînements, a su reproduire le même schéma en course. Elle signe le deuxième podium de sa carrière après sa victoire en Super-G à St-Moritz en 2017 lorsqu'elle avait devancé Michelle Gisin.

Image: AP

Les Suissesses ne sont pas passées loin d'un triplé. Détentrice du deuxième temps intermédiaire avant la FIS Schneise, Joana Hählen a malheureusement commis une grosse erreur qui l'a repoussée à la 8e place. C'est l'Autrichienne Cornelia Hütter qui a pris place sur la 3e place.

(ats)

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
Thèmes
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Marco Odermatt, l'apprentissage doré d'un skieur d'instinct
Un titre olympique, un grand globe de cristal, celui du géant: Marco Odermatt a confirmé en 2022 les espoirs placés en lui. Magistralement et humblement.

Je me souviens de ce jour, devant mon poste de télévision: c'était en 2016, la RTS avait joué les prolongations pour la première manche de la saison. Un jeune skieur s'amuse avec la pente vertigineuse et verglacée du glacier du Rettenbach, quelques extensions et un ski extérieur qui traîne dans certaines courbes, pour bluffer son monde en coupant la ligne avec un temps qui l'envoie dans les quinze meilleurs.

L’article