faible pluie
DE | FR
Sport
Commentaire

Coupe du monde 2022: Voici pourquoi il faut croire en Murat Yakin

Coupe du monde 2022: Voici pourquoi il faut croire en Murat Yakin
Murat Yakin est l'une des raisons principales de notre optimisme quant aux chances de la Nati durant cette Coupe du monde au Qatar.keystone
Commentaire

Pourquoi on croit fort en cette Nati (et en Murat Yakin)

La Nati avait enthousiasmé le pays en se hissant en quarts de finale du dernier Euro. Les espoirs de réitérer cet exploit sont encore plus grands lors de la Coupe du monde au Qatar puisque Murat Yakin est sur le banc.
24.11.2022, 16:5024.11.2022, 21:11
Ralf Meile
Ralf Meile
Ralf Meile
Suivez-moi

Quelles sont les chances de la Suisse au Qatar? Jusqu'où peut aller la sélection de Murat Yakin? Telles sont les grandes questions qui se posent pour les supporters helvétiques. La Suisse s'est rendue au Qatar avec une grande confiance en elle et vient de battre le Cameroun (1-0) pour son premier match du tournoi. Yakin et son équipe ont su redresser la barre à temps après des résultats mitigés (quatre défaites lors des cinq premiers matches internationaux de l'année et un décevant 1-1 contre le Kosovo).

La Nati avait pris son envol par la suite en Ligue des Nations. Elle avait d'abord battu le Portugal, puis s'était imposée à l'extérieur en Espagne et avait également gagné contre la République tchèque. Ainsi, après trois défaites au début, la Suisse avait tout de même réussi à se maintenir. Sa défaite en amical contre le Ghana la semaine dernière n'avait pas d'importance. Lors de cette rencontre perdue 2-0, le sélectionneur avait opté pour une formation inédite en 3-5-2; un schéma qu'il ne devrait pas reconduire au coup d'envoi d'un match du Mondial. Plus important que le résultat, il s'agissait de simuler l'heure du coup d'envoi (11h) et donc les conditions de son entrée dans la compétition.

La Suisse s'est ainsi avancée avec des repères face au Cameroun, qu'elle a battu 1-0 pour son premier match jeudi.
Switzerland's Breel Embolo, right, scores his side's opening goal during the World Cup group G soccer match between Switzerland and Cameroon, at the Al Janoub Stadium in Al Wakrah, Qatar, Thursday, No ...
Embolo a marqué l'unique but de la rencontre.Image: AP

Murat Yakin est l'une des raisons principales de notre optimisme quant aux chances de la Nati. Il donne toujours le sentiment que tout est sous son contrôle. Qualifier la Suisse au Mondial en écartant le champion d'Europe italien a été son premier chef-d'œuvre avec l'équipe nationale. Les capacités tactiques de Yakin sont louées de toutes parts. Peu importe ce que l'adversaire concocte: il a un plan.

Revivez le match Suisse - Cameroun en images 👇

1 / 33
Revivez le match Suisse - Cameroun en images
source: sda / rolex dela pena
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Mais le meilleur plan ne sert évidemment à rien s'il ne peut pas être appliqué. La chance de Yakin est que la plupart des joueurs clés ont voyagé vers la péninsule arabique en pleine forme. Le capitaine Granit Xhaka n'a sans doute jamais été aussi bon à Arsenal, tout comme Breel Embolo, qui plante but sur but à Monaco. Le patron de la défense Manuel Akanji est devenu titulaire dans la meilleure équipe du monde (City) et l'attaquant de Salzbourg Noah Okafor a inscrit trois buts en Ligue des champions et a marqué en moyenne un match sur deux en championnat.

Bien sûr, la Suisse n'avancera pas en phase de groupes sans quelques incertitudes. Dans quelle mesure le fait de ne pas avoir disputé de match sérieux depuis des semaines peut-il nuire au très créatif Xherdan Shaqiri? Yann Sommer est-il vraiment redevenu lui-même après avoir surmonté sa blessure au pied? Et si l'un des deux seuls latéraux de l'équipe (Ricardo Rodriguez et Silvan Widmer) ne pouvait pas tenir sa place?

Ce sont des questions auxquelles Murat Yakin n'a jusqu'ici que partiellement répondu. Mais si Shaqiri n'a pas le souffle pour tenir 90 minutes, il le remplacera (c'est ce qu'il a fait face au Cameroun en le sortant à la 72e). Si le pied de Sommer devait à nouveau poser problème, il mettrait Gregor Kobel, le gardien du BVB, dans la cage. Et si un défenseur latéral était suspendu ou blessé, il improviserait (en passant par exemple à trois défenseurs comme jeudi). L'entraîneur est si serein que rien ne semble le déstabiliser. Sa devise pourrait être: les problèmes sont faits pour être résolus. Xhaka n'était pas satisfait de son rôle dans l'équipe? Le sélectionneur a géré le désaccord avec le joueur et les deux protagonistes ont par la suite affiché une belle complicité.

Image

Il est peu probable que la Suisse traverse la Coupe du monde sans encombre. Malgré toute la confiance qu'elle affiche, une élimination après le premier tour n'est pas exclue. Il suffit de se remémorer brièvement le dernier championnat d'Europe, qui avait débuté par des coups durs. La Nati n'avait pu faire mieux que 1-1 contre l'outsider gallois, puis elle s'était inclinée 3-0 contre l'Italie. Ce n'est qu'après une victoire 3-1 contre la Turquie que la Suisse avait atteint la phase à élimination directe, dans laquelle elle avait fait sensation en éliminant la France, championne du monde en titre.

Si elle a réussi son entrée cette année, il lui faudra toutefois se méfier de ses deux prochains rendez-vous. Elle affrontera un candidat au titre (le Brésil) puis une équipe redoutable (la Serbie) dans un contexte extra-sportif particulier. On ne peut pourtant croire à une élimination précoce. Avec ce sélectionneur et cette équipe, la Suisse, c'est certain, a les moyens d'aller loin au Qatar.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Ce supporter du Qatar découvre la propreté des Japonais

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le bus de la Nati a eu un accident
Le véhicule amenant les Helvètes au stade lundi soir a heurté la voiture devant lui. Heureusement, sans blessé ni gros dégâts matériels.

Les joueurs de la Nati n'ont pas attendu d'avoir en face d'eux Vinicius Junior, Richarlison ou Casemiro pour trembler lundi soir. Non, ils ont eu leur plus grande frayeur avant même le début du match contre le Brésil. La raison? L'accident de leur bus, qui les menait au stade.

L’article