DE | FR
Bild

Keane n'aime pas Kane, mais lequel choisirait Barbie?

Harry Kane, capitaine de l'Angleterre, est trop terne aux yeux de son aîné irlandais, le terrible Roy Keane. Mais en football, faut-il toujours préférer les mauvais garçons?



Au début, Roy Keane ne le trouvait «pas à la hauteur», et maintenant qu'Harry Kane empile les buts, le problème est ailleurs, en dessous de la ceinture.

«Ce n'est pas un leader. Je ne l'ai jamais vu haranguer ses coéquipiers. Certains diront que ce n'est pas sa personnalité mais pour moi, c'est un vrai problème»

Keane au sujet de Kane

Il ne l'a pas dit en ces termes, mais dans sa diatribe, Roy Keane semblait expliquer que le capitaine anglais était trop veule pour le poste, trop bien élevé, avec sa gueule de chouchou du prof, et relativement quelconque dans son apport humain.

Mais dans un monde idéal, le monde de Barbie et Ken, de quel côté notre coeur devrait-il balancer entre, à main gauche, le terrible Keane, à main droite, l'honorable Kane?

S'il s'agit de hauteur, Kane est arrivé à celle d'Alan Shearer, neuf buts pour l'Angleterre dans un tournoi majeur. Encore un goal et le record de Gary Lineker sera égalé. Roy Keane, lui, a marqué plus de tibias que de buts - c'était même sa fonction.

Roy Keane (top) midfielder and captain of Manchester United runs over F.C. Barcelona's goal keeper Victor Valdes (on the ground) as Keane tries for a goal in the first half of the Champions World Series soccer match played in Philadelphia, PA, 03 August 2003. Manchester United won 3-1.
EPA PHOTO/EPA/TOM MIHALEK

Roy Keane dans ses oeuvres. Image: EPA

S'il s'agit de leadership, Harry Kane a conquis une dizaine d'entraîneurs (Roy Keane, lui, n'en a essentiellement connu qu'un seul, Sir Alex Ferguson), y compris le sélectionneur anglais Gareth Southgate:

«Kane est notre joueur le plus important. Il est fondamental, non seulement pour les buts qu'il marque, mais aussi pour la construction du jeu, pour l'animation et l'équilibre. Je sais qu'il y a beaucoup de questions à son sujet, mais il est déjà passé par là cent fois.»

Keane, lui, se définissait comme un cador, un chef de meute; mais ses aboiements au milieu du terrain n'étaient pas toujours compris de ceux que, en privé, il désignait volontiers comme de braves toutous.

S'il s'agit d'exemplarité, Harry Kane «dégage une force de conviction énorme, totalement contagieuse», relève Southgate, qui ajoute: «Harry a une nature profondément désintéressée. Il n'y a absolument rien d'égoïste en lui. Seule la victoire l'intéresse, peu importe qui en est à l'artisan.»

England's Harry Kane applauds the fans at the end of the Euro 2020 soccer championship quarterfinal match between Ukraine and England at the Olympic stadium in Rome, Saturday, July 3, 2021. England won 4-0. (AP Photo/Ettore Ferrari, Pool)

Harry Kane, so british et fair-play. Image: AP Pool EPA

Kieran Trippier, son coéquipier en équipe d'Angleterre, autrefois à Tottenham, en témoigne:

«Harry est un grand professionnel, sur et en dehors du terrain. Il est une source d'inspiration pour nous tous. Il nous aide beaucoup, les jeunes comme les anciens. C'est un vrai leader; tous ceux qui l'ont côtoyés le savent. On a envie de le suivre. Il ne dit pas du mal des gens, sauf entre quatre yeux. C'est juste un mec bien.»

Roy Keane, vingt ans après, ne regrette toujours pas d'avoir démoli le père d'Erling Haaland, comme il l'a déclaré le 8 juin dernier: «Je n’ai jamais voulu blesser un joueur. Par contre, j’ai toujours voulu leur faire mal, et je ne m’excuserai jamais pour cela.»

A l'époque, il disait déjà:

«Il y a des choses que je regrette dans ma vie, mais ça n'en fait pas partie. Putain, j'ai mis le paquet. Prends ça, connard! Même dans le vestiaire, je n'avais pas de remords. Mon attitude, c'était œil pour œil: qu'il aille se faire foutre. Il a eu ce qu'il méritait»

S'il s'agit de choisir entre Roy Keane et Harry Kane, le premier serait un peu la figure parabolique du bad boy irlandais, le second le nouveau visage du football anglais - un football qui gagne et qui plait. Faites votre choix.

Préférez-vous Harry Kane ou Roy Keane?

Plus d'articles sur le sport

Pourquoi Belinda Bencic est si spéciale

Link zum Artikel

Lea Sprunger: «Quand je suis stressée, je fais le ménage»

Link zum Artikel

En sport, le trac est devenu officiellement un problème de santé

Link zum Artikel

Elle sourit comme Boucle d'or et toise comme Catherine Tramell

Link zum Artikel

Jérémy Desplanches: «Je pourrais dormir quinze heures par jour»

Link zum Artikel

A Tokyo, des gamines en or qui interrogent

Link zum Artikel

«Certaines arrêtent leur carrière pour ne pas devoir porter le bikini»

Link zum Artikel

Inarrêtable, ce robot entre dans l'histoire du basket

Link zum Artikel

Foirer un rencard à cause d'une balle en pleine face, c'est possible!

Link zum Artikel

Mais pourquoi diable les gagnants de la NBA portent des masques de ski?

Link zum Artikel

«Si le mec m'attaque chez moi, je ne pourrai rien faire»

Link zum Artikel

Prochaine étape au FC Sion: La reconnaissance faciale

Link zum Artikel

Même en fin de piste, les stars du foot sont utiles aux clubs suisses

Link zum Artikel

Implorer le pardon, une mode chez les footballeurs

Link zum Artikel

Il n'y a jamais eu aussi peu de fautes. Les joueurs sont-ils devenus sages?

Link zum Artikel

Novak Djokovic: «Je suis le meilleur»

Link zum Artikel

L'Euro a puni les égoïstes, sa finale les rendra ringards

présenté parMarkenlogo
Link zum Artikel

«Face à Jordi Alba, Chiellini a été très intelligent»

Link zum Artikel

Pas retenu pour les JO, un Vaudois crie à l'injustice

Link zum Artikel

Antognoni est formel: «L'Italie ne joue pas comme d'habitude»

Link zum Artikel

Le tiki-taka, onomatopée encore au top

Link zum Artikel

«Les foules de supporters sont essentiellement positives»

Link zum Artikel

Est-ce qu’un attaquant qui ne touche aucun ballon a l’impression de faire de la course à pied?

Link zum Artikel

«Sur un match, tout est possible», vraiment?

Link zum Artikel

Pourquoi taille-t-on autant de costards à Vladimir Petkovic?

Link zum Artikel

Carton rouge sur Freuler: «Je trouve la décision très sévère»

Link zum Artikel

François Moubandje après Suisse-Espagne: «J'ai envie de pleurer»

Link zum Artikel

L'Espagne a retrouvé son jeu et sa joie. Elle rappelle quelqu'un

Link zum Artikel

Pourquoi glisse-t-on aussi souvent sur le gazon maudit de Wimbledon?

Link zum Artikel

Quelle image culte de ce France-Suisse garderez-vous en mémoire?

Link zum Artikel

Mbappé le surdoué pourra-t-il se relever de son cuisant échec?

Link zum Artikel

Les Français sont certains de nous mettre une raclée

Link zum Artikel

Quand la France était nulle et se chamaillait en Suisse

Link zum Artikel

5 bonnes raisons de rester sans voix devant les hymnes nationaux

Link zum Artikel

Johan Djourou: «Je me suis presque demandé pourquoi tu vis»

Link zum Artikel

Mais d’où vient cet amour irrationnel des Portugais pour leur équipe?

Link zum Artikel

Le débat s'envenime: Djokovic est-il le plus grand?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Euro 2021

Londres est en ébullition à quelques heures de la finale

La capitale londonienne chante, prie et boit avant d'affronter l'Italie ce dimanche (21h00) à Wembley.

Le stade mythique de Wembley est prêt à rugir pour ses héros anglais, privés de titre majeur depuis 55 ans, face à des Italiens très ambitieux et déterminés à jouer les trouble-fête.

Au «pays du football», l'excitation est à son comble, malgré le rebond de l'épidémie de Covid. La sélection des «Three Lions» a pu s'en rendre compte dès samedi, escortée à la sortie de son camp de base par des fans en liesse, agitant leurs drapeaux et hurlant leurs encouragements.

«Voir les supporters dans la rue et …

Lire l’article
Link zum Artikel