Sport
Football

Euro 2024: l'Autriche utilise le «gegenpressing»

Euro 2024: l'Autriche utilise le «gegenpressing»

Si tu veux frimer pendant l'Euro, parle de «gegenpressing»

Le mot est revenu à la mode depuis que le sélectionneur de l'Autriche (qui défie la Pologne ce vendredi) est revenu aux affaires. Idéal pour briller en société. Démonstration.
21.06.2024, 11:48
Plus de «Sport»

A prononcer avec une pointe d'accent aristocratique, la bouche en cul-de-poule: «Gai-geux-ne pressing». En bon français: contre-pressing. Mais il faut le dire en allemand, comme tous les mots savants (rösti, kirsch, bretzel) et qui font sérieux (Schadenfreude, que personne n'aurait idée de traduire par «Joie malveillante»). Précision utile: nous parlons ici de football.

Voici donc le «gegenpressing», inventé par l'Allemand Ralf Rangnick et forcément développé par l'équipe autrichienne depuis que Herr Rangnick en est devenu le sélectionneur (juin 2022). Un système de jeu idéal pour briller en société.

Mode opératoire

Le gegenpressing, à l'origine, c'était un peu ça:

Vulgairement dit, le principe consiste à se ruer sur l'adversaire quand il nous a piqué le ballon, sans plus attendre, dans l'espoir de le récupérer immédiatement. C'est l'explication simple que tu donneras à ceux qui n'ont jamais pratiqué d'autre sport collectif que la Bague d'or.

Mais à l'auguste aréopage, il y a bien plus intéressant à débiter. Par exemple cette pensée de Jürgen Klopp, ex-entraîneur allemand (natürlich) de Liverpool:

«Le meilleur moment pour récupérer le ballon, c’est juste après l’avoir perdu. L'adversaire est vulnérable car il a quitté le jeu des yeux. Il est déboussolé et cherche à sortir le ballon rapidement»

Pour tenter une telle manœuvre, il faut du courage, que dis-je?, de la hardiesse. Gegenpressing: le nom résonne comme un roulement de tambour et les trépidations d'un cheval au galop. Tout est là: au signal du capitaine Stark du joueur qui initie le pressing, la première ligne part à l'abordage.

L'objectif est double: empêcher l'adversaire de lancer son offensive (a minima), puis récupérer le ballon rapidement (inch allah).

Fougue et intelligence

Une attitude plus sage et velléitaire consisterait à opérer un mouvement de repli, puis à faire obstacle au déploiement adverse. Mais le gegenpressing ne bat pas en retraite. «Il n'est pas conçu pour les testicules flasques» (version remasterisée), admire le Français Franck Leboeuf sur Canal+. Il contre-presse et il harcèle. Il se donne 5 à 8 secondes pour récupérer le ballon, selon la férocité des troupes et l'évaluation de leur état physique. Passé ce laps de temps, il est plus prudent d'arrêter et de revenir à un dispositif défensif classique, moins harassant et exposé.

Leçon de gegenpressing en vidéo

Jürgen Klopp a comparé ce rythme infernal à «du heavy metal».Vidéo: YouTube/Esprit Tactique

Si le gegenpressing est parfaitement exécuté, le ballon est récupéré proche du but, en grand nombre. Un genre de panique s'installe. Les lignes sont percées. L'adversaire est assiégé. Les balles fusent.

Pour que ça marche, il faut une adhésion totale, une énergie folle et un tempérament rageur, même un petit côté sauvage. Il faut que les joueurs forment un bloc haut, compact et coordonné. Le gegenpressing ne s'offre qu'aux natures fougueuses mais aussi altruistes, deux qualités que l'on distingue plus aisément à Liverpool qu'au PSG (au hasard et pour expliquer la moins prestigieuse contre-pression française).

6 secondes pour récupérer la balle

C'est donc Ralf Rangnick, qui a inventé le processus. Der Professor compte de brillants disciples: Jürgen Klopp, Thomas Tuchel, Julian Nageslmann, Pep Guardiola.

L'Allemand Ralf Rangnick ne possède aucun passé de joueur. Coach intello, il a révolutionné le football avec des concepts novateurs.
L'Allemand Ralf Rangnick ne possède aucun passé de joueur. Coach intello, il a révolutionné le football avec des concepts novateurs.

Lorsqu'il est arrivé à Manchester United en décembre 2021, Ralf Rangnick a ressorti son vieux chronographe. Les indiscrétions ramenées de l'entraînement affirmaient (sur Sky Sports) que les joueurs répétaient inlassablement le même exercice: 6 secondes pour récupérer le ballon, puis 10 pour initier une action de but dangereuse. Pour les footballeurs dirigés par Rangnick, c'est «cours ou crève» (un bon mot que tu pourras glisser selon l'ambiance de la salle).

Histoire de conclure en beauté, tu parleras du Umschaltmoment, le fameux instant T, le moment de commuter du gegenpressing à un alignement type, d'un chaos organisé à une structure défensive. Ce sera en quelque sorte ton Umschaltmoment à toi.

Cet article a été adapté d'une première version parue sur notre site en décembre 2021.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Quand le Tour de France passait par Montreux et inspirait Freddie Mercury
Le 19 juillet 1978, la 18e étape de la Grande Boucle a emmené le peloton de Morzine à Lausanne en passant par Montreux, où le groupe Queen a vu la course. Il en a fait un tube.

Le Tour de France 1978 est resté gravé dans les mémoires pour plusieurs raisons, à commencer par l'affaire de dopage rocambolesque qui a éclaté après la victoire en solo du Belge Michel Pollentier à l'Alpe d'Huez. «Le maillot jaune avait été surpris avec une petite poire en plastique sous l’aisselle. Elle lui permettait de livrer une urine vierge grâce à un tuyau en caoutchouc fixé sous le maillot et se terminant dans le cuissard à la hauteur des parties génitales», se souvient le journaliste Bertrand Duboux sur le site de Swiss Cycling.

L’article