DE | FR
Sion Matteo Tosetti, gauche et Gaëtan Karlen droite célébrer après le premier but, du dernier match de la saison de football de Super League entre le FC Sion et le FC Basel, ce vendredi 21 mai 2021 au stade de Tourbillon a Sion. (KEYSTONE/Oliver Maire)

Tosetti, Karlen et leurs coéquipiers ont tout donné contre le FCB. Image: KEYSTONE

On a comme l'impression d'un petit foutage de gueule

La large victoire de Sion contre Bâle (4-0), lors de la dernière journée de championnat, dit à la fois que les joueurs ont des qualités et qu'ils n'ont pas daigné s'en servir plus tôt.

Julien Caloz
Julien Caloz



Le FC Sion aurait dû arrêter de jouer à 2-0, se regrouper en défense et souffrir en équipe jusqu'à la fin du match. Tout le monde aurait trouvé cet esprit de sacrifice merveilleux, on aurait loué le caractère valaisan d'un groupe qui a su s'affranchir de ses limites physiques et techniques pour sauver sa peau en Super League. Au lieu de quoi les Valaisans ont continué à produire du football, à bousculer une équipe de Bâle, qui restait sur 17 points en 8 matches, jusqu'à inscrire quatre buts et infliger au club rhénan sa plus lourde défaite de la saison. Et ils pensaient qu'on allait rien remarquer?

Le résumé du match

abspielen

Vidéo: YouTube/blue Sports Romandie

Evidemment, le FCB l'a un peu aidé en se montrant inattentif défensivement (trois erreurs individuelles) et méconnaissable dans le dernier geste. Mais ce que les supporters de Sion ont vu vendredi soir, c'est ce qu'ils ont souvent espéré cette saison et que leurs joueurs ne leur ont jamais offert, moins par défaut de qualités que par manque de détermination.

Le milieu droit, Matteo Tosetti, l'a d'ailleurs confirmé en creux au micro de la RTS sitôt la fin du match, dans une déclaration moins flatteuse qu'elle n'y paraît.

«Nous étions présents dans tous les duels. On a montré qu'on avait du caractère et des qualités. Si on joue comme ça, il n'y a pas beaucoup d'équipes qui peuvent nous battre.»

Matteo Tosetti

Toute la question est de savoir pourquoi les Sédunois ont attendu la 36e et dernière journée pour jouer «comme ça». Qu'ont-ils fait des 35 autres? Pourquoi se sont-ils à ce point désolidarisés d'un projet commun de réussite, jusqu'à perdre trois fois contre un adversaire direct (Vaduz), dont le talent était concentré dans les pieds de deux joueurs (Di Giusto et Dorn)? Kevin Fickentscher avait raison lorsqu'il affirmait, mi-avril, que certains de ses coéquipiers avaient du mal à comprendre «la situation dans laquelle on se trouve.» Une fois qu'ils l'ont comprise, tout est allé beaucoup mieux: la victoire du FC Sion contre Bâle, conjuguée au revers de Vaduz, permet aux Valaisans de disputer les barrages contre Thoune la semaine prochaine (match aller le jeudi, retour le dimanche).

S'ils jouent au football, les Sédunois ont peu à craindre de l'opposition bernoise. Il sera alors moins temps de célébrer le maintien en Super League que de se pencher sur les raisons d'une telle fuite des responsabilités de la part de plusieurs éléments du vestiaire. Une attitude collective douteuse qui avait été observée la saison dernière déjà, lorsque Sion avait dû attendre la dernière journée pour éviter les barrages.

Le president du FC Sion, Christian Constantin aplaudit le but de Gaetan Karlen lors du match de Super League entre le FC Sion et le FC Basel, ce vendredi 21 mai 2021 au stade de Tourbillon a Sion. Apres le resultat de ce match, Sion est relegue et jouera en Challenge League lors de la saison 2021/22. (Olivier Maire)

La star du FC Sion, c'est souvent son président: «CC» a été suivi par un journaliste de Canal 9 vendredi. Image: KEYSTONE

Résoudre ce problème sera le boulot de Christian Constantin, éventuellement de son fils Barthélémy. Une des solutions, mais elle risque de ne pas leur faire plaisir, prendrait la forme d'un pas de retrait. Le président et le directeur sportif s'effaceraient de l'environnement immédiat des joueurs au moins durant les matches. Le premier ne viendrait plus recadrer son équipe au bord du terrain lorsqu'elle est en difficulté, le second cesserait de se tourmenter sur le banc de touche.

Rendre l'équipe à ceux qui la composent, ce serait peut-être le début d'une prise de responsabilités, voire d'initiatives. Le début de quelque chose de nouveau au FC Sion.

Plus d'articles sur le sport

Pourquoi Belinda Bencic est si spéciale

Link zum Artikel

Lea Sprunger: «Quand je suis stressée, je fais le ménage»

Link zum Artikel

En sport, le trac est devenu officiellement un problème de santé

Link zum Artikel

Elle sourit comme Boucle d'or et toise comme Catherine Tramell

Link zum Artikel

Jérémy Desplanches: «Je pourrais dormir quinze heures par jour»

Link zum Artikel

A Tokyo, des gamines en or qui interrogent

Link zum Artikel

«Certaines arrêtent leur carrière pour ne pas devoir porter le bikini»

Link zum Artikel

Inarrêtable, ce robot entre dans l'histoire du basket

Link zum Artikel

Foirer un rencard à cause d'une balle en pleine face, c'est possible!

Link zum Artikel

Mais pourquoi diable les gagnants de la NBA portent des masques de ski?

Link zum Artikel

«Si le mec m'attaque chez moi, je ne pourrai rien faire»

Link zum Artikel

Prochaine étape au FC Sion: La reconnaissance faciale

Link zum Artikel

Même en fin de piste, les stars du foot sont utiles aux clubs suisses

Link zum Artikel

Implorer le pardon, une mode chez les footballeurs

Link zum Artikel

Il n'y a jamais eu aussi peu de fautes. Les joueurs sont-ils devenus sages?

Link zum Artikel

Novak Djokovic: «Je suis le meilleur»

Link zum Artikel

L'Euro a puni les égoïstes, sa finale les rendra ringards

présenté parMarkenlogo
Link zum Artikel

«Face à Jordi Alba, Chiellini a été très intelligent»

Link zum Artikel

Pas retenu pour les JO, un Vaudois crie à l'injustice

Link zum Artikel

Antognoni est formel: «L'Italie ne joue pas comme d'habitude»

Link zum Artikel

Le tiki-taka, onomatopée encore au top

Link zum Artikel

«Les foules de supporters sont essentiellement positives»

Link zum Artikel

Est-ce qu’un attaquant qui ne touche aucun ballon a l’impression de faire de la course à pied?

Link zum Artikel

«Sur un match, tout est possible», vraiment?

Link zum Artikel

Pourquoi taille-t-on autant de costards à Vladimir Petkovic?

Link zum Artikel

Carton rouge sur Freuler: «Je trouve la décision très sévère»

Link zum Artikel

François Moubandje après Suisse-Espagne: «J'ai envie de pleurer»

Link zum Artikel

L'Espagne a retrouvé son jeu et sa joie. Elle rappelle quelqu'un

Link zum Artikel

Pourquoi glisse-t-on aussi souvent sur le gazon maudit de Wimbledon?

Link zum Artikel

Quelle image culte de ce France-Suisse garderez-vous en mémoire?

Link zum Artikel

Mbappé le surdoué pourra-t-il se relever de son cuisant échec?

Link zum Artikel

Les Français sont certains de nous mettre une raclée

Link zum Artikel

Quand la France était nulle et se chamaillait en Suisse

Link zum Artikel

5 bonnes raisons de rester sans voix devant les hymnes nationaux

Link zum Artikel

Johan Djourou: «Je me suis presque demandé pourquoi tu vis»

Link zum Artikel

Mais d’où vient cet amour irrationnel des Portugais pour leur équipe?

Link zum Artikel

Le débat s'envenime: Djokovic est-il le plus grand?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le FC Sion joue sa peau ce soir. Les 10 raisons d'un déclin

Les footballeurs valaisans affrontent Thoune en barrage, jeudi soir et dimanche après-midi, pour sauver leur place en Super League. Quoi qu'il arrive, cette saison restera un échec. Explications.

Les suiveurs du football suisse s'étonnent de voir le FC Sion végéter au fond du classement avec un tel effectif, digne sur le papier des places européennes. Watson a tenté de trouver les explications de ce décalage. Et elles sont notamment à chercher du côté de la gestion du club: un président – Christian Constantin – en manque d'adrénaline et qui semble aimer les problèmes, notamment parce qu'ils lui permettent de briller sous les projecteurs dans le rôle du sauveur; aucune …

Lire l’article
Link zum Artikel