Sport
Course à pied

La marque de Federer a fait un geste magnifique pour cette athlète

Floriane Hot (32 ans) est une spécialiste des longues distances en course à pied.
Floriane Hot (32 ans) est une spécialiste des longues distances en course à pied.Image: On Running

La marque de Federer a fait un geste magnifique pour cette athlète

«On Running» avait soumis une offre de sponsoring à Floriane Hot avant que celle-ci ne tombe enceinte. Quand la firme l'a appris, elle a décidé de ne rien changer au contrat, un fait rare dans le sport de haut niveau. «Je suis très reconnaissante», témoigne l'ultra-marathonienne française, contactée par watson.
31.01.2023, 06:2731.01.2023, 07:01
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Dans un passé récent, certains sponsors pénalisaient lourdement leurs sportives qui tombaient enceintes. La septuple championne olympique Allyson Felix avait ainsi expliqué en 2019 que Nike voulait la payer «70% de moins qu'avant» en raison de sa grossesse. Alors quand Floriane Hot, qui n'a jamais participé aux JO, a appris qu'elle attendait un enfant, elle avait toutes les raisons de croire que «On» ne lui enverrait jamais le contrat de sponsoring dont les deux parties avaient préalablement discuté.

«La marque m'a pourtant soumis la même proposition que celle qu'elle m'avait faite avant ma grossesse, rembobine la championne du monde du 100 km (7h04'03''). Cela m'a surprise. J'aurais tout à fait compris et accepté si elle avait modifié quelques lignes dans le contrat, puisque ma saison 2023 ne sera pas celle que «On» espérait quand nous avons discuté du partenariat. Mais elle a décidé de ne rien changer et de m'accompagner durant ma grossesse.»

Image
Image: On Running

Le fabricant zurichois, dont Roger Federer est co-investisseur, a signé un contrat de deux ans avec l'athlète du sud de la France (32 ans), qui souhaite désormais s'aligner sur marathon. Concrètement, ce partenariat implique une aide financière et un équipement (tenues et chaussures).

En accompagnant Floriane Hot, «On» fait un double pari: la marque souhaite d'abord revoir l'athlète en compétition (le terme de sa grossesse est prévu pour fin mai - début juin et la Française s'est fixée une reprise au marathon de Valence début décembre); elle espère surtout la retrouver en grande forme. «Il s'agit de ma première grossesse, tout est nouveau et je ne sais pas comment je vais récupérer, avoue la marathonienne (2h41 sur la distance). Ce qui est sûr, c'est que je serai motivée à 200% pour revenir.»

143 athlètes
C'est le nombre de championnes et champions, toutes disciplines confondues (triathlon, track&field, trail et route), que la firme «On» sponsorise.

Floriane Hot dit aussi vouloir «rendre la confiance» que «On» lui a donnée. «Je suis très reconnaissante envers la marque», témoigne celle qui est toujours contrôleuse aérienne dans la vie. Quand elle a annoncé son nouveau partenariat, elle dit avoir eu deux types de réactions.

«Certains m'ont dit que c'était fou, incroyable, génial qu'un sponsor n'ait rien changé aux conditions de partenariat malgré ma grossesse. D'autres, au contraire, ont trouvé que c'était "plutôt normal". On peut le penser en effet, mais puisque c'est une démarche rare dans le sport de haut niveau, ce n'est finalement pas si normal que cela.»

Floriane Hot espère à l'avenir améliorer son chrono sur marathon et performer en compétition. Mais avant cela, elle doit donner vie à un beau bébé. Si c'est un garçon, on a déjà une idée pour le prénom. Elle éclate de rire: «Roger?! Pourquoi pas!»

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Vincent Sierro: «Mes parents ont fait beaucoup de sacrifices»
Le milieu valaisan de Toulouse et de la Nati a accordé un long entretien à L'Equipe. Il y évoque son amour du football, sa famille et l'Euro 2024. Extraits.

Vincent Sierro réalise une grande saison avec Toulouse. Capitaine des Violets, le milieu formé au FC Sion possède une intelligence de jeu qui séduit et intrigue les médias français. C'est d'ailleurs pour évoquer sa passion pour la tactique que L'Equipe l'a rencontré, quelques jours avant le match nul 2-2 entre Toulouse et Marseille dimanche. «J'analyse beaucoup les matches, a admis le Valaisan. Je m'intéresse de plus en plus aux systèmes de jeu, à la façon dont les entraîneurs réagissent dans certaines situations et comment chaque joueur bouge».

L’article