DE | FR
Bild

Le joueur du Lausanne-Sport Anel Husic a offert son maillot à un jeune supporter à Echichens (VD).

Le week-end de Coupe en 10 histoires savoureuses

Les 32es de finale de la Coupe de Suisse ont mis aux prises petits et grands clubs ce week-end. Cette confrontation entre deux mondes donne chaque année lieu à des scènes étranges, cocasses ou splendides. On en a retenu dix, aperçues sur les terrains et autour.

Jonathan Amorim
Jonathan Amorim



Ambiance Prison Break et folklore à Bubendorf

Bubendorf, petite bourgade de la campagne bâloise, accueillait le FC Sion pour ce premier tour de Coupe. Les Valaisans se sont imposés facilement 0-3 face aux pensionnaires de deuxième ligue inter. Une rencontre suivie dans un contexte particulier par la presse romande, dans un camion qui nous rappelle les bons vieux tournois populaires. Et derrière un joli grillage façon Prison Break, aussi.

Bild

Image: DR

Sinon, on a aussi eu le droit à une reprise de l'hymne valaisan par la fanfare locale et à des supporters locaux perchés sur un tracteur, car ils avaient «kein coronapass» selon le speaker et nos infos très «inside» de ce match.

Bild

Le speaker pessimisste de Seuzach

Cette anecdote vous est offerte par le journal local La Région nord vaudois, qui était bien évidemment présent du côté de Seuzach, dans le canton de Zurich, pour suivre «son» Yverdon Sport.

Alors qu'YS menait déjà 0-4 après une vingtaine de minutes, le speaker en a profité pour y aller de sa petite vanne au micro pendant la pause boisson :

«Mesdames et messieurs, voici la pause boisson, ce qui signifie que nous avons atteint le quart du match. Si ça continue comme ça, notre équipe va perdre 16-0 aujourd’hui…»

Au final, il ne se sera trompé que de quatre goals, Yverdon repartant avec une victoire 12-0. Pour l'anecdote, le speaker de Seuzach est une ancienne star de la télé alémanique, le fameux Bernard Thurnheer dit "Beni". Voilà.

Les arbitres assoifés à Echichens (VD)

Belle ambiance également du côté d'Echichens (deuxième ligue inter) où les locaux on fait douter le grand Lausanne-Sport, ne s'inclinant que 0-2. Une performance qui a apparemment donné soif aux arbitres, selon ce Twitto, visiblement ravi de son après-midi au Terrain Grand Record.

La belle image du jour nous est, elle, offerte par le LS.

Bild

Husic a fait le bonheur d'un jeune supporter. Image: LS

La joie du buteur de Littau

Stefan Izzo se souviendra longtemps de ce samedi 14 août. L'attaquant du FC Littau, club de deuxième ligue lucernoise, a trouvé le chemin des filets en toute fin de match contre YB, réduisant l'écart (1-4). Sa célébration et ses larmes (à voir dès 1'11'' dans la vidéo ci-dessous) sont fantastiques, tout ce qu'on aime dans le football. We love you Stefan. ♥️

Le retour de Micka à la maison

Bild

Image: Keystone

La Coupe, c'est aussi l'occasion pour certains pros de retrouver leur club formateur. C'était le cas ce week-end pour Mickaël Facchinetti qui retrouvait son club d'origine, le FC La Chaux-de-Fonds (NE). Pas de quoi faire de cadeaux sur le terrain, Micka et Lugano s'imposant 7-1.

Le FC Porrentruy en mode HC Ajoie

Sympathique rencontre de football pour les amateurs de ballon rond du côté de Saint-Léonard (2e ligue valaisanne). Les Valaisans recevaient en effet les Jurassiens de Porrentruy (2e ligue également). Un long déplacement que les visiteurs ont effectué... avec le car du HC Ajoie. Un car qui leur a porté chance puisqu'ils sont repartis avec la qualification (victoire 1-3) et le ventre plein de raclettes offertes par leurs hôtes du jour. Comme le disait U2, What a beautiful day!

Bild

La famille de l'Etoile Carouge

Quatre cents kilomètres, c'est la distance qui sépare Carouge de Magadino, au Tessin. Une distance qui n'a pas effrayé les moins de 14 ans («FE14» dans le jargon footballistique) du club genevois qui ont accompagné leur première équipe pour la supporter et la voir remporter cette rencontre sur le score de 2-0. De quoi faire une belle photo de famille à la fin du match.

Bild

La RTS prend l'eau à Saint-Prex

La Coupe, c'est aussi ces transformations de terrains régionaux en stades capables d'accueillir un match pro. On avait d'ailleurs évoqué vendredi ces difficultés logistiques rencontrées par les clubs amateurs pour ce type de rendez-vous. ⬇️

La caméra de la RTS en a fait les frais ce dimanche en recevant une petite arrosée au stade de Marcy. Plus de peur que de mal, la RTS a pu couvrir le match comme prévu et Servette s'est également imposé comme prévu face au FC Amical Saint-Prex sur le score de 6-0.

Le presque exploit

Contrairement à ce qu'il peut se passer dans d'autres pays, la Coupe de Suisse n'offre que très peu de surprises. La preuve encore ce week-end où la logique a été respectée quasiment partout. L'exploit de ce premier tour aurait pu nous venir d'Unterstrass, un club zurichois de deuxième ligue inter.

Les Alémaniques ont longtemps mené 1-0 face à Chiasso, club fraîchement relégué en Promotion League. Les Tessinois ont finalement égalisé sur penalty à la 95e avant de passer l'épaule en prolongations. Schade.

Les supporters de Münsingen

Après une entente entre les deux clubs, la rencontre entre le FC Münsingen (Première ligue bernoise) et le FC Saint-Gall (Super League) s'est déroulée au Kybunpark (SG). Les responsables du club bernois n'ayant pas apprécié la limitation du nombre de spectateurs pour la rencontre prévue dans leur stade.

Une belle expérience donc pour les joueurs bernois, mais également pour les supporters du club qui se sont déplacés en nombre à Saint-Gall.

Bild

Des belles images qui nous font penser aux «away days» des petits clubs anglais en «Cup». Pas de miracle sur le terrain par contre avec une large victoire des locaux 5-0.

Plus d'articles sur le sport

FIFA 22 débarque, mais ce jeu peut vite se transformer en enfer

Link zum Artikel

Michael Frey, ce buteur qui pourrait amener la Nati au Qatar

Link zum Artikel

Les fans romands du Barça font le deuil de Messi, et c'est difficile

Link zum Artikel

Daniel Vukovic, ce dur au cœur très tendre que tout le monde aime

Link zum Artikel

Vous n'avez jamais vu jouer Pelé? Eux oui, et ils vous racontent

Link zum Artikel

Un doc plonge dans le cerveau torturé d'une ex-star du tennis

Link zum Artikel

Les footballeurs ne supportent plus d'être remplacés

Link zum Artikel

«Roger Federer pourrait revenir dès l'Open d'Australie»

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Petkovic: «La méfiance de l'ASF a été difficile à accepter»

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Un entraîneur peut-il être trop qualifié pour un poste?

Le double engagement d'Uli Forte à la tête d'un néo-promu en 2e division du foot suisse (Yverdon-Sport), et d'un technicien de haut vol aux commandes de notre sélection nationale de basket, séduit autant qu'il interroge.

C'est un mariage inespéré, né d'une rencontre comme il en arrive peu dans une vie; une opportunité rare qu'Yverdon et la sélection nationale de basket ont su concrétiser en séduisant deux experts du tableau blanc:

Il y a un décalage, parfaitement lisible, entre le degré d'expertises de ces deux entraîneurs et l'environnement dans lequel ils évoluent désormais. Sont-ils pour autant «surqualifiés pour le poste», comme on dit en ressources humaines?

Le nouveau guide d'Yverdon-Sport ne le croit pas. …

Lire l’article
Link zum Artikel