DE | FR
Christian Eriksen après son grave malaise.
Christian Eriksen après son grave malaise.Image: AP POOL REUTERS

«En cas de malaise, les deux premières minutes sont vitales»

Le «Dottore» Roberto Campini, ex-médecin légendaire du FC Sion et du Torino, nous éclaire sur le grave malaise qui a frappé le Danois Christian Eriksen samedi.
13.06.2021, 12:4414.06.2021, 18:28
jonathan amorim

«Dottore», on imagine que vous avez vu les mêmes images que nous hier soir. Comment les avez-vous vécues? C’est toujours très dur, ce sont des images choquantes, qu’on déteste voir. On en a déjà vécues passablement par le passé, avec des finalités différentes, parfois tragiques. En tant que médecin, même si tu n’es pas sur le terrain, tu sens le stress monter en toi, comme si tu y étais.

A titre professionnel, quel regard portez-vous sur ce qui s'est passé? Quand tu es médecin d’une équipe de football, tu envisages toujours deux cas de figures lors d’un choc qui envoie un joueur au sol: le choc physique entre joueurs ou l’effondrement seul. Lors d’un choc physique, tu sais immédiatement ce qui arrive et comment réagir. Lors d’un effondrement comme celui d'Eriksen, c’est plus compliqué, mais tu sais tout de suite que quelque chose de grave vient de se passer. J'ai tout de suite compris hier soir que c'était sérieux.

Les joueurs ont immédiatement compris que c'était grave.
Les joueurs ont immédiatement compris que c'était grave.Image: AP Pool

On a forcément tous été étonné de voir un joueur du niveau de Christian Eriksen s'effondrer de cette manière. Comment cela peut-il arriver? C’est sûr que cela peut paraitre étonnant, surtout qu’en Italie (réd: Eriksen joue à l'Inter Milan), les joueurs subissent des tests médicaux et cardiaques très poussés plusieurs fois pendant la saison. Et certainement qu’Eriksen en a subi également avec son équipe nationale. Toutefois, certains problèmes cardiaques ne sont parfois pas détectables et je pense que c’est ce qui est arrivé à Christian.

Le «Dottore» Campini en compagnie de Carlitos, lors de son mandat au FC Sion.
Le «Dottore» Campini en compagnie de Carlitos, lors de son mandat au FC Sion.

Du coup, cela pourrait arriver à tout le monde? Non, pas à tout le monde. Il s’agit ici de problèmes cachés, difficilement détectables que tout le monde ne possède pas. Souvent, il peut s’agir de troubles du rythme cardiaque, ces troubles sont très compliqués à détecter.

Hier soir, la procédure d’intervention a largement été saluée par le grand public. Vous êtes d’accord avec cela? Oui, l’intervention de l’équipe soignante a été très rapide, ce qui peut s'avérer décisif. Un élément à prendre en compte est le fait que le cœur de Christian Eriksen s'est arrêté de battre lorsque l’équipe de soins était à ses côtés. Si son cœur avait cessé de battre tout de suite après son effondrement, cela aurait pu être plus compliqué, car les deux premières minutes peuvent être vitales ou laisser des dégâts sur le cerveau à long terme.

Si un évènement similaire devait arriver à un niveau amateur, sans équipe soignante, quelle serait la procédure à adopter? Appeler le 144 de toute urgence. Il devrait également y avoir plusieurs personnes au bord du terrain (entraineurs, dirigeants ou joueurs) qui connaissent les premiers soins à prodiguer. En Italie, tous les joueurs amateurs passent des tests cardiaques chaque année et si un problème est détecté, la licence est retirée. C’est une façon de protéger les joueurs, peu importe le niveau.

Dans votre riche et longue carrière sportive, avez-vous vécu des expériences similaires? Pas aussi grave non. Mais une fois, dans les années 80, en Italie, un joueur s’est effondré sur le terrain pour une chute de pression. Je suis immédiatement rentré sur la pelouse et l’arbitre a voulu m’expulser. Même à la fin du match, il insistait sur le fait que je n’aurais pas dû rentrer sur le terrain, les mentalités étaient différentes. Maintenant, les arbitres, et tous les acteurs du football sont bien plus attentifs à la santé des joueurs, et c'est tant mieux.

L'international camerounais Marc-Vivien Foé est mort d'une crise cardiaque à 28 ans.
L'international camerounais Marc-Vivien Foé est mort d'une crise cardiaque à 28 ans.

Doit-on s’inquiéter pour la suite de la carrière de Christian Eriksen ou peut-on être optimistes pour un retour sur les terrains prochainement? Tout va dépendre du diagnostic, de la raison de son malaise cardiaque, si c’est soignable, ou non. Pour qu’il rejoue en Italie, il va falloir qu’il repasse tous les tests nécessaires. Par le passé, j’ai connu des joueurs qui sont partis jouer au Japon ou ailleurs, car ils ne pouvaient plus le faire en Italie. J’espère que ce ne sera pas le cas pour Christian à qui je souhaite un prompt rétablissement et un retour rapide sur les terrains de football.

Premiers secours et réanimation cardiopulmonaire

Les premiers soins selon la méthode ABC
1. Face à la personne qui fait un malaise, regardez si elle vous répond
2. Si la personne ne vous répond pas, regardez si elle respire
3. Si la personne ne respire plus OU que sa respiration ne vous paraît pas normale: appelez immédiatement le numéro d’urgence (144 en Suisse)
4. Dans ce cas, démarrez immédiatement un massage cardiaque.
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Suisse a été énorme face au Canada
En battant les joueurs à la feuille d'érable (6-3), samedi lors du Championnat du monde, l'équipe de Suisse de hockey a remporté sa 5e victoire en 5 matchs.

Ce succès ne résonne certainement pas aussi fort que celui de 2006 aux JO de Turin, ni que celui obtenu en demi-finale du Mondial 2018 à Copenhague. Mais battre le Canada dans une vraie compétition demeure toujours un petit événement.

L’article