DE | FR
Bild

Cet été, les skieurs suisses font des rencontres et des jeux dangereux

Plongeon, tir et mariage, les skieurs helvétiques ont pris tous les risques. Récits en images.



Sa devise est: «Life is a game, play it!», ce que l'on pourrait traduire par: «La vie est un jeu, joue-le!» A ne pas confondre avec la célèbre phrase des joueurs de tennis: «Ma vie n'est pas en jeu / mon jeu est en place.»

Cette photo d'une vie remise en jeu est présentée comme le dernier jour de ses vacances, soit le premier jour du reste de sa saison. Pour la première fois, Marco Odermatt va intégrer le centre de performances de son sponsor Red Bull, aux côtés notamment d'Alexis Pinturault, Dominik Paris et Ester Ledecka.

Le programme, baptisé «Athletes Special Project», est présenté comme un modèle de perfectionnisme technique et scientifique. Il est l'oeuvre de l'ancien entraîneur de descente Robert Trenkwalder.

Sur Insta, Carlo Janka partage son temps entre les enfants et la muscul', avec un peu de télé. Les images sont bouleversantes sympathiques. Ce rapide arrêt au stand semble être sa seule escapade sur une voie tout tracée.

Tina Weirather a tourné une série d'été pour la chaîne SRF dans laquelle elle démontre que les vacances ne sont pas de tout repos (qui l'eût cru?). «C'est effort et transpiration. Il est important que ce travail de condition physique soit créatif, sinon il peut vous dégoûter de la compétition.» Depuis qu'elle a arrêté sa carrière, la Liechtensteinoise peut tout se permettre, et d'ailleurs ne se refuse rien. Kite-surf, parapente, plongeon: tout ce qui l'arrache à la gravité semble la soulager, à tout le moins ses cuisses.

Tout en douceur

«Je n'ai rien cherché, mais j'ai tout trouvé», écrit Wendy Holdener sur son compte Instagram en dévoilant son «petit» trésor (plus exactement un Biennois de 31 ans appelé Remy, spécialiste en marketing et organisateurs de treks à vélo).

Corinne Suter et son petit ami Angelo ont posté cette image avec la mention: «L'heure du mariage Les messages ont afflué du monde entier, Lindsay Vonn en a perdu son américain (what's the***) . Sauf que c'était un witz (😅😂🤣). Corinne Suter a seulement envoyé un signal, en attendant les invitations (🎻🥁💣).

On connaît tous des histoires de jumeaux inséparables, qui ne s'émanciperaient pour rien ni personne au monde. Joana Hählen a raconté cette histoire en une seule image, où elle pose à la gauche de sa soeur Simona (selon la version officielle) avec la mention: «Für immer und ewig ♥️», pour toujours et à jamais.

Le message dit: «Quand le rêve de recevoir des mains et des pieds, quand ce désir prend vie, alors on peut parler d'un miracle 💕 💕» Sans doute un poème alémanique sur le miracle de la vie et/ou des poupées Barbie commandées sur Amazon.

Plus d'articles sur le sport

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Les jeunes veulent échapper aux diktats du sport. Quel cirque!

La pratique de cette discipline est en fort développement chez les jeunes. Fun, accessible, variée et surtout sans compétition, elle comble les aspirations des Romands.

La statistique est impressionnante: en dix ans, le nombre d'écoles de cirque en Suisse romande a plus que doublé. Il est passé d'une trentaine à 80. Autre preuve de cet essor, apportée par la Radio Télévision Suisse (RTS): les stages proposés aux jeunes durant l'été sont complets. Et ce n'est pas un hasard si cette activité hybride entre le sport et les arts plaît aujourd'hui autant.

«Le cirque est vraiment dans l’ère du temps», analyse Yukie Vauthey, directrice de l'école de cirque de …

Lire l’article
Link zum Artikel