DE | FR
La paire Heidrich/Vergé-Dépré s'est ensablée.
La paire Heidrich/Vergé-Dépré s'est ensablée.
Tokyo 2020

Cette nuit, la Suisse a connu quelques désillusions aux JO

Un gadin dans le sable, un judoka en larmes et un record qui rassure à moitié: Ce n'est pas tous les jours fêtes aux JO.
05.08.2021, 06:3305.08.2021, 15:28
team watson/ats

Heidrich/Vergé-Dépré passent à côté 😲

Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré devront lutter pour le bronze. La Zurichoise et la Bernoise ont pris une claque (21-12 21-11) en demi-finale face aux Américaines April Ross/Alix Klineman, vice-championnes du monde 2019.

C'était mauvais signe.
C'était mauvais signe.

Heidrich et Vergé-Dépré doivent très vite se remobiliser si elles entendent offrir au beachvolley helvétique la deuxième médaille olympique de son histoire, 17 ans après celle de bronze conquise par Patrick Heuscher et Stefan Kobel à Athènes.

Les championnes d'Europe en titre (certes encore) sont passées à côté de leur demi-finale, bouclée en 38 minutes. Elles disputeront le match pour le bronze vendredi à 3h (heure suisse) face aux Lettones Tina Graudina/Anastasija Kravcenoka, championnes d'Europe 2019.

Reichmuth rentre bredouille 😣

En lutte libre, Stefan Reichmuth doit se contenter d'une cinquième place chez les moins de 86 kg. Le Lucernois de 26 ans s'est incliné 5-2 en repêchage devant l'Ouzbek Javrail Shapiev. Médaillé de bronze des championnats du monde 2019, Stefan Reichmuth devait remporter deux combats jeudi pour prendre le bronze. Il a échoué dès le premier obstacle, battu aux points par un adversaire qu'il ne connaissait que très peu.

Sanctionné d'un point pour passivité après à peine une minute de combat jeudi matin, le Lucernois a pris l'avantage dans la foulée après une belle attaque qui aurait même pu lui rapporter quatre points. Mais il fut ensuite nettement dominé par Javrail Shapiev.

Grimaçant

«Je me sentais bien au réveil mais après, j'ai senti mercredi soir que mon corps était à la limite»

En larmes

«L'objectif était de conquérir une médaille. J'en étais si proche. Je devrai analyser. Il me reste trois ans jusqu'à Paris. Je serai là, c'est promis»
Grosse déception pour le Lucernois, qui visait une médaille.
Grosse déception pour le Lucernois, qui visait une médaille.Image: AP

Le relais 4 x 100 (re) bat son record mais...⚡🔥

Le relais 4x100 féminin helvétique s'est facilement qualifié pour la finale prévue vendredi 15h30 en Suisse. Riccarda Dietsche, Ajla Del Ponte, Mujinga Kambundji et Salomé Kora ont terminé au deuxième rang de la deuxième demi-finale, derrière l'Allemagne, en battant le record de Suisse (42''05).

Le quatuor helvétique a retranché 0''13 à l'ancienne meilleure marque, qui avait permis à l'équipe entraînée par Raphaël Monachon de décrocher la quatrième place aux Mondiaux de Doha en 2019. Il faudra toutefois courir beaucoup plus vite en finale pour viser une médaille. Les Suissesses n'ont signé «que» le quatrième temps des demi-finales.

«Ce record nous met en confiance. On savait qu'on était capable de le battre. On a encore un peu de marge sur nos passages de témoin»
Ajla Del Ponte
«On ne devra pas non plus prendre trop de risques sur les passages en finale. Nous devrons surtout être plus rapides sur le plan individuel. C'est possible de faire mieux»
Mujinga Kambundji.
Photo de famille.
Photo de famille.Image: KEYSTONE

Ajla Del Ponte, Mujinga Kambundji et Salomé Kora étaient déjà de la partie aux Mondiaux de Doha. Elles faisaient alors équipe avec la Vaudoise Sarah Atcho.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le marin qui aurait inventé des attaques d'ours blanc
Le navigateur suisse Yvan Bourgnon doit répondre de contrefaçons devant la justice française. Le «conquérant des glaces» aurait menti et triché sur ses exploits. Il dormait à l'hôtel, notamment, tandis qu'il était supposé lutter pour sa survie.

L’audience est prévue le 6 octobre devant le tribunal judiciaire de Paris, selon les révélations du Figaro. Elle promet des récits extraordinaires, des histoires comme on n'en raconte plus que devant les cheminées en pierre, s'il reste suffisamment de cognac, entre vieux marins cramponnés à leur pipe. Tout l'enjeu est là: il s'agit bien de prouver des froids polaires, des houles affreuses et des attaques d'ours blanc. En gros.

L’article