DE | FR
image;: keystone

«Si la Suisse gagne le match et le Brésil le tournoi, ça m'irait!»

Brésil, Serbie et Cameroun: la Nati a hérité d'un groupe très costaud à la Coupe du monde au Qatar. Des binationaux de ces trois pays résidant en Suisse analysent cette «poule de la mort».
02.04.2022, 18:1103.04.2022, 09:20
Jonathan Amorim
Suivez-moi

La Suisse affrontera donc le Brésil de Neymar, la Serbie de Sergej Milinković-Savić et le Cameroun de Karl Toko-Ekambi. Deux adversaires (Brésil et Serbie) qu'elle a déjà rencontré, en 2018, en Russie et un autre (Cameroun) qu'elle n'a jamais affronté en match officiel. Oui, ça sera compliqué, mais pas impossible pour la Nati, qui luttera certainement avec les Serbes et les Camerounais pour la deuxième place. Même si, elle l'a prouvé en 2018, la Suisse peut rivaliser avec le grand Brésil.

Le tirage au sort et calendrier complets

Le Brésil 🇧🇷

La «Seleção» a repris son poste de numéro 1 au ranking Fifa, après quatre ans de règne improbable de la Belgique. Cinq fois vainqueur de la Coupe du monde (1958, 1962, 1970, 1994 et 2002), le Brésil figure logiquement à nouveau parmi les favoris de cette nouvelle édition du Mondial.

Vini et Neymar, la nouvelle et l'ancienne génération. Joga Bonito 2.0
Vini et Neymar, la nouvelle et l'ancienne génération. Joga Bonito 2.0Image: AP

Qualifiés facilement en terminant en tête des éliminatoires en Amérique du Sud, les Brésiliens se reposent sur une équipe composée essentiellement de joueurs évoluant dans les grands clubs européens. De Neymar à Thiago Silva, l'effectif brésilien impressionne, tout comme les derniers résultats des Auriverde, en grande forme. Sur ses 20 derniers matchs, le Brésil compte 15 victoires, 4 nuls et 1 seule défaite, en finale de la Copa America face à l'Argentine de Messi, en juillet 2021.

Les réactions des Brésiliens de Suisse, avec Gil Bala (légende d'Yverdon-Sport) et Kevin Ferreira (attaquant du FC Bavois en Promotion League):

Gil Bala:

«Le groupe est très équilibré et sera difficile pour le Brésil. C'est un des groupes les plus relevés selon moi. Toutefois, je pense que le Brésil et la Suisse partent favoris, même si la Serbie a beaucoup évolué ces dernières années. Il va falloir s'en méfier. Le Cameroun est également une sélection avec beaucoup de qualités. Ses joueurs sont très physiques et puissants, ce sera également un adversaire difficile. Je mets la Suisse première du groupe et le Brésil deuxième.»

Kevin Ferreira

«C'est vraiment le tirage que je voulais éviter! (rires) Je vais me faire chambrer dans tous les cas, ça va être stressant. Si la Suisse peut gagner ce match et le Brésil gagner la compétition, ça ne me dérangerait pas! Mais ce sera difficile, la Serbie, c'est très costaud, et le Cameroun sort d'une très belle CAN.»

Le Cameroun 🇨🇲

Ce sera le premier adversaire de la Suisse au Qatar le 24 novembre prochain. Le Cameroun n'affiche pas la meilleure génération de joueurs de son histoire, mais il pourra compter toutefois sur son nouveau président, la légende Samuel Eto'o, qui s'implique énormément dans son nouveau rôle à la fédération. Même si les joueurs camerounais n'évoluent pas forcément dans des tops clubs européens, le groupe des «Lions indomptables» reste très équilibré et pétri de très bons éléments comme l'attaquant lyonnais Karl Toko-Ekambi ou le milieu de terrain de Naples André Zambo Anguissa.

Les Camerounais seront certainement galvanisés par leur qualification incroyable face à l'Algérie.
Les Camerounais seront certainement galvanisés par leur qualification incroyable face à l'Algérie. image: keystone

Les Camerounais doivent leur présence au Qatar à la magie du football après un match épique en Algérie lors du barrage qualificatif pour le Mondial. Eliminés momentanément suite au but à la 118e d'Ahmed Touba, les hommes de Rigobert Song sont parvenus à se qualifier en marquant le 1-2 à la... 124e pour ainsi renverser la défaite au match aller à la maison (0-1). Une qualification incroyable et qui a de quoi galvaniser encore un peu plus le groupe.

Les réactions des Camerounais de Suisse, avec Thierry Bekono et Olivier Samé, respectivement joueur et entraîneur au FC Grimisuat et à l'US Port-Valais :

Thierry Bekono:

«J'étais mitigé au moment du tirage. Le groupe reste très équilibré, toutefois. Je pense qu'on peut rivaliser avec la Suisse et la Serbie. Le Brésil reste pour moi au-dessus des autres dans ce groupe. Pour nous, les Camerounais de Suisse, ça sera forcément un match spécial, on va célébrer nos buts en cachette (rires) mais si la Suisse gagne, on aura tout de même un motif de réjouissance.»

Olivier Samé:

«On se retrouve devant un dilemme. D'un côté, tu as ton pays d'origine, le Cameroun, et de l'autre ton pays d'adoption, la Suisse. Mes enfants sont nés ici en Suisse et sont Suisses. Ça rend les choses difficiles sur le plan émotionnel. Niveau foot, ça va être également très compliqué pour le Cameroun vu le niveau affiché par la Suisse. On est vraiment tombés dans un groupe difficile avec le très grand Brésil et une Suisse qui travaille très bien. Mais on reste confiants, car on a quand même de très bons joueurs au Cameroun et, bien sûr, dans le football, tout est possible. J'espère un match nul entre le Cameroun et la Suisse et que les deux nations se qualifient pour le deuxième tour!»

Pour mieux comprendre le Cameroun, notre immersion à Douala pendant la CAN

La Serbie 🇷🇸

La Suisse affrontera donc à nouveau la Serbie au Qatar, quatre ans après le très polémique match de Kaliningrad. Cette rencontre aura un air de revanche du côté serbe, alors que la Suisse devra justement prendre du recul sur le contexte extra-sportif pour rééditer la performance de 2018 et venir à bout de cette coriace équipe balkanique.

Les Serbes ont en effet terminé devant le Portugal lors des qualifications. L'équipe de Dragan Stojković est composée de très grands joueurs cette année, dans la lignée de la longue tradition du football yougoslave. Sergej Milinković-Savić (Lazio), Luka Jović (Real Madrid), Dušan Tadić (Ajax) ou Dušan Vlahović (Juventus) sont autant de joueurs dont devront se méfier les hommes de Murat Yakin le 2 décembre prochain.

Le match contre la Serbie sera de nouveau très spécial et certainement très tendu.
Le match contre la Serbie sera de nouveau très spécial et certainement très tendu.Image: AP

Les réactions des Serbes de Suisse, avec David Stojilkovic et Dorde Dugalic, respectivement joueur et entraîneur au FC Vionnaz et au FC Crans-Montana :

David Stojilkovic:

«Ce groupe G est vraiment très relevé. Certes, les Brésiliens apparaissent favoris vu leur effectif et leur campagne de qualifs' quasi parfaite. Mais je pense que la Suisse et la Serbie auront leur mot à dire. Leurs collectifs leur ont permis de rivaliser avec des grosses écuries (Italie et Portugal notamment) et ils seront capables, selon moi, de poser de sérieux soucis aux Auriverde. Je rêve d'ailleurs d'une qualification helvetico-serbe, même si elle semble peu probable. Quant au Cameroun, ça reste l'inconnu mais 2-3 individualités leur permettront peut-être de créer une sensation.»

Dorde Dugalic:

«C'est quand même incroyable de se retrouver avec quasiment le même groupe qu'en 2018 en Russie. Pour nous, la Serbie, ça tombe bien, car nous rêvions d'une revanche sur la Suisse après le dernier match. C'est l'occasion parfaite. Je me réjouis de suivre cette Coupe du monde et, comme on dit dans le football, que le meilleur gagne!»

Le calendrier de la Nati

La Coupe du monde cette année se déroulera en novembre et en décembre. Un calendrier totalement improbable et adapté aux conditions météo particulières du Qatar. Les stades seront climatisés et nous, on mangera des raclettes devant les matchs que l'on pourra admirer cette année depuis les terrasses des after-ski. C'est la vie qu'a décidé de nous offrir la Fifa en 2022.

La Suisse affrontera en premier le Cameroun le 24 novembre à 11 heures (Stade Education City) puis le Brésil le 28 novembre à 17 heures (Stade al-Janoub), avant de terminer par la Serbie le 2 décembre à 20 heures (Stade Education City). En cas de qualification pour les huitièmes, les Helvètes feront face au Portugal, à l'Uruguay, à la Corée du Sud ou au Ghana.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

18 personnes qui jouent les petits anarchistes

1 / 20
18 personnes qui jouent les petits anarchistes
source: reddit
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Un ours se fait calmer par deux cochons

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Incompétence, pingrerie, désordre: quel avenir pour le foot romand?
Après la relégation de Lausanne, Sion est à nouveau en danger, tandis que Servette enchaîne des parcours relativement neutres. Avis pointus et aiguisés sur un déclin romand qui dure depuis 23 ans.

Si Zurich a pu devenir champion avec un fonctionnement à l’ancienne, constitué d’un système patriarcal (un mécène comme à Sion) et de ressources locales (un vivier comme à Servette), pourquoi le football romand, lui, est-il incapable de remporter le moindre titre depuis 1999? Pourquoi semble-t-il voué à une destinée obscure et velléitaire, quelque chose d'irrémédiablement provincial?

L’article