DE | FR
Bild

De Coire à Genève, tout le monde s'accorde à dire que l'humilité n'a jamais été la qualité prédominante de Lausanne HC. Image: Shutterstock

Le LHC persécuté par les Suisses allemands: délire paranoïaque?

Outre-Sarine, Lausanne HC est présenté comme «un nouveau riche» qui casse les prix, le jeu et l'ambiance. Des réseaux conspireraient contre ses intérêts. Recherche de la vérité, quelque part entre psychose et triste réalité.



La série entre Lausanne et Zurich (2-4) a révélé des sentiments obscurs que beaucoup gardaient en eux, mais que l'électricité des play-off a mis en lumière.

«On ne devrait pas le formuler de cette façon mais c'est ainsi: l'élimination rapide de Lausanne HC est un bien pour notre hockey et la santé de ses joueurs. Point»

«Dans l'histoire du hockey romand, le talent et l'argent ont-ils déjà été gérés de façon aussi misérable qu'au LHC? Certainement pas»

Les propos peuvent paraître choquants mais ils s'inscrivent dans le contexte testostéroné des play-off où, historiquement, les barbes sont piquantes et les disputes poilantes.

Reste la question de fond: le sentiment de persécution qui, depuis des mois, parcourt les rangs du LHC, jusqu'à ses couches populaires, est-il le résultat d'un délire paranoïaque, ou la triste réalité d'une conspiration alémanique contre ses intérêts, le baroud d'honneur d'une aristocratie amère face à l'émergence d'un dangereux rival?

Une réponse en Suisse romande

De Coire à Genève, tout le monde s'accorde à dire que l'humilité n'a jamais été la qualité prédominante des Lausannois. «Ils se font vite des films et tournent tout au tragique», rapporte un ancien dirigeant. Mais quand le LHC était encore un club ordinaire, qu'il faisait joli dans le paysage, avec ses ambiances latines et sa culture de la polémique, quand il n'était qu'un cuistre, un godelureau de province, chacun lui passait ses crises d'un sourire entendu.

Les supporters du LHC brandissent une banderole

Le LHC a toujours su se raconter des histoires. Image: KEYSTONE

Un ex-dirigeant de club témoigne

«En LNB surtout, Lausanne HC était le club populaire par excellence, un gremlin sympathique avec ses excès et ses maladresses. Tout la Suisse l'aimait et le voulait dans l'élite. Aujourd'hui, les grandes enseignes de LNA voient apparaitre un vrai concurrent, ostensiblement ambitieux. Tous n'apprécient pas ses manières. On peut difficilement nier qu'un sentiment anti-lausannois est en train de monter, ne serait-ce que par jalousie.»

En d'autres termes, il y aurait du vrai, le LHC dérange. Mais qui? Sans adhérer à l'hypothèse d'un réseau de connivences, la très rigoureuse NZZ reconnaît que «certains journalistes zurichois sont extrêmement proches du ZSC, sans doute trop proches. Du moins est-ce ma perception de Bernois», soulève délicatement le journaliste Daniel Germann.

L'expert reconnaît aussi que la rencontre entre Lausanne et Zurich n'était pas celle du marteau et de l'enclume, selon la vision manichéenne de certains récits.

«Lausanne a joué ''sale''. Mais Zurich aussi, notamment Andrighetto. La charge de ce dernier valait bien plus qu'un match de suspension, comme nous l'ont confirmé d'anciens arbitres»

La fameuse charge d'Andrighetto

Daniel Germann est formel: «Je ne crois pas au complot anti-LHC car de nombreux Alémaniques apprécient qu'un club, une puissance émergente venue de Suisse romande, change le rapport de force. Notre championnat ne peut pas tourner éternellement autour d'un axe Berne-Zurich. En cela, le LHC est un peu le Lugano des années 90. Et Genève-Servette jouit également d'une bonne réputation.»

Les seules réserves de la NZZ portent sur le modèle économique opaque du LHC, un doute attisé par «les déclarations à la Constantin» de Petr Svoboda, son directeur et co-actionnaire.

«On ne sait pas vraiment ce qui se passe. D'où vient l'argent. S'il y a du retard dans le versement des salaires, comme le rapportent toujours plus de rumeurs. Svoboda lui-même nous a parlé d'un déficit de 12 millions de francs pour la saison en cours.»

Daniel Germann, NZZ

Petr Svoboda, directeur des operations hockey du Lausanne Hockey Club, parle aux journalistes lors d'une conference de presse du Lausanne Hockey Club, LHC, a la vaudoise arena le mercredi 27 mai 2020 a Lausanne. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Petr Svoboda, ex-star de NHL, big boss du LHC. Image: KEYSTONE

Mais Lausanne HC n'a pas attendu Svoboda pour adopter des postures victimaires, crier au scandale, à l'asservissement de la minorité welsche opprimée, et voir le mal partout, des juges et des présidents qui gardent les cochons ensemble, d'autres qui vont aux poules, des arbitres qui mangent aux mêmes râteliers que les journalistes, un cartel zurichois déterminé à entraver le règne programmé de l'Elu lausannois. Trente ans que ça dure...

Malley et ses ambiances «gilets jaunes»

Les supporters lausannois brandissent une banderole « 50 balles pour nous ruiner, ID-Scan pour nous fliquer » lors du deuxieme match de la demi final de play off du championnat suisse de hockey sur glace de National League, entre le Lausanne HC, LHC, et le EV Zug, EVZ, ce jeudi 28 mars 2019 a la patinoire de Malley 2.0 a Lausanne. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Image: KEYSTONE

En décembre dernier, le syndic de Prilly, dont le LHC est un contribuable, a égayé une séance de Conseil communal en dénonçant «une cabale médiatique contre notre club devenu trop puissant». L'élu s'est exprimé comme s'il avait démantelé un réseau de journalistes alémaniques à la solde de Zurich, Berne et Davos. Il a prétendu parler sous le contrôle du LHC, auquel il avait préalablement soumis ses propos.

Réaction de Thierry Meyer, responsable des relations médias

Croyez-vous à des réseaux d'accointances alémaniques qui nuiraient aux intérêts de votre club?
Nous n’avons pas de commentaire à faire sur ce sujet. Nous voulons nous concentrer sur ce que nous maîtrisons.

Pensez-vous qu'un sentiment anti-LHC soit en train de monter dans la presse alémanique?
Il faut relativiser tout cela. Que des médias locaux aient un biais favorable pour le club qu'ils suivent, ça n'a rien de nouveau. Que certains grossissent le trait pour monter des polémiques, ça existe depuis toujours. On essaie de balayer devant notre porte.

Adhérez-vous à l'hypothèse que votre montée en puissance dérange des clubs établis?
Ce que nous voyons, c’est que nous partageons la même vision de notre avenir commun. S'il y a des incompréhensions, c'est surtout une question de style. Nos nouveaux propriétaires sont certainement arrivés avec des références culturelles différentes et une façon de faire qui a intrigué: les échanges de joueurs, le camp d'été de type NHL... Nous sommes en plein développement, et avec les autres clubs, nous devons sans doute apprendre à mieux nous connaître.

Plus d'articles sur le sport

Marco Odermatt a signé un contrat qui pourrait changer sa vie

Link zum Artikel

Faire payer les autographes? La mauvaise idée de Genève-Servette

Link zum Artikel

Le cheval vainqueur n'aurait pas mangé que des céréales

Link zum Artikel

Il profite de son passage à la télé pour chambrer le LHC

Link zum Artikel

«Les épaules musclées, ça fait trop mec»

Link zum Artikel

Eden Hazard a-t-il manqué de respect au Real Madrid?

Link zum Artikel

Lewis Hamilton fait-il semblant d'avoir peur?

Link zum Artikel

Comment les réseaux sociaux se sont retournés contre les sportifs

Link zum Artikel

Les stars du foot ont peur dans le mur et ça peut leur coûter cher

Link zum Artikel

Pourquoi le Covid peut ruiner la carrière de Federer et Nadal

Link zum Artikel

Alexia, transgenre: «Je ne suis pas une menace pour mes adversaires»

Link zum Artikel

Les petites combines des cyclistes pour gruger en toute impunité

Link zum Artikel

Une copine de hockeyeur en colère: «No 25, tu es un gros dégueulasse»

Link zum Artikel

Ces entraîneurs de foot qui ont craqué

Link zum Artikel

Au FC Sion, un président qui s'éclate et des joueurs qui s'en fichent

Link zum Artikel

Courageux et touchants: huit coming out qui ont marqué le sport suisse

Link zum Artikel

Pourquoi les footballeurs sont-ils nuls quand on les change de poste?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

15 photos d'animaux qui vont vous faire paniquer

1 / 19
15 photos d'animaux qui vont vous faire paniquer
source: twitter/i drink good
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Après le hockey, encore un peu de glisse, mais sur l'eau!

Plus d'articles sur le sport

Marco Odermatt a signé un contrat qui pourrait changer sa vie

Link zum Artikel

Faire payer les autographes? La mauvaise idée de Genève-Servette

Link zum Artikel

Le cheval vainqueur n'aurait pas mangé que des céréales

Link zum Artikel

Il profite de son passage à la télé pour chambrer le LHC

Link zum Artikel

«Les épaules musclées, ça fait trop mec»

Link zum Artikel

Eden Hazard a-t-il manqué de respect au Real Madrid?

Link zum Artikel

Lewis Hamilton fait-il semblant d'avoir peur?

Link zum Artikel

Comment les réseaux sociaux se sont retournés contre les sportifs

Link zum Artikel

Les stars du foot ont peur dans le mur et ça peut leur coûter cher

Link zum Artikel

Pourquoi le Covid peut ruiner la carrière de Federer et Nadal

Link zum Artikel

Alexia, transgenre: «Je ne suis pas une menace pour mes adversaires»

Link zum Artikel

Les petites combines des cyclistes pour gruger en toute impunité

Link zum Artikel

Une copine de hockeyeur en colère: «No 25, tu es un gros dégueulasse»

Link zum Artikel

Ces entraîneurs de foot qui ont craqué

Link zum Artikel

Au FC Sion, un président qui s'éclate et des joueurs qui s'en fichent

Link zum Artikel

Courageux et touchants: huit coming out qui ont marqué le sport suisse

Link zum Artikel

Pourquoi les footballeurs sont-ils nuls quand on les change de poste?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Gottéron n'est pas bon en play-offs et on vous explique pourquoi

Les Fribourgeois ont été éliminés en 1/4 de finale, mercredi, par Genève-Servette (1-4). Depuis 2014, les Dragons n'ont jamais passé ce premier tour. Trois experts du hockey nous expliquent ce qui cloche sur les bords de la Sarine.

Certains suiveurs du hockey sur glace helvétique voyaient Fribourg-Gottéron capable de créer une grosse surprise cette saison. Mais celle-ci a pris fin abruptement, mercredi soir, avec une quatrième et dernière lourde défaite (0-5) contre Genève-Servette, en quarts de finale des play-offs.

Les Dragons n'ont pas été à la hauteur de leur prometteuse troisième place en saison régulière. Les experts Klaus Zaugg, Pierre Schouwey et Joris Repond, qui suivent de près Gottéron, sont unanimes: …

Lire l’article
Link zum Artikel