stratus fréquent
DE | FR
Sport
Nati

Suisse-Portugal: Ronaldo titulaire? Bonne nouvelle pour la Nati

Portugal's Cristiano Ronaldo, right, sits on the bench during the World Cup group H soccer match between South Korea and Portugal, at the Education City Stadium in Al Rayyan , Qatar, Friday, Dec. 2, 2 ...
Cristiano Ronaldo pourrait débuter le match Suisse-Portugal sur le banc, mardi lors des huitièmes de finale de la Coupe du monde.Image: AP
Nati

«Si Ronaldo est titulaire, ce sera une bonne nouvelle pour la Suisse»

Les supporters de la Seleção sont remontés contre CR7. «Avec lui, on joue à dix», peste un fan. Beaucoup espèrent qu'il sera remplaçant contre la Suisse.
04.12.2022, 07:5905.12.2022, 08:47
Suivez-moi

Telmo n'aurait jamais cru dire ça un jour, mais il est bien obligé de le reconnaître:

«Si Ronaldo est titulaire contre la Suisse, mardi en 8e de finale, ce sera une bonne nouvelle pour vous car il n'apporte plus rien. Avec lui, le Portugal joue à dix»
Telmo Cardoso, entraîneur au Club lusitano Gland

Cet avis ultra tranché, c'est aussi celui de nombreuses personnes au Portugal. Un sondage paru ce week-end dans A bola résume l'ambiance générale. A la question «Ronaldo doit-il être titulaire en huitième de finale?», la réponse est sans appel.

70,5% des sondés disent non

Image
Image: A Bola

Cristiano Ronaldo a pourtant fait très mal à l'équipe de Suisse par le passé. Il a affronté la Nati trois fois et si le Portugal a remporté ces trois matchs, c'est souvent grâce à lui. Car si l'attaquant n'a pas marqué la première fois (victoire 2-0 de la Seleção en octobre 2017), il a réalisé un triplé la deuxième (4-1 en juin 2019) et un doublé la troisième (4-0 en juin 2022).

«C'est un obstacle»

Mais beaucoup de choses ont changé en très peu de temps. Ronaldo a perdu sa place de titulaire à Manchester United cette saison et il n'est plus aussi décisif que par le passé. «Il n'aurait même pas dû être appelé après tout ce qui s'est passé à Manchester», écrit un internaute sur le site du journal A bola.

«Il avait une chance d'être un leader dans cette équipe nationale, mais il est un obstacle», poursuit-il. «Il est en train d'effriter l'image qu'il a construite de lui-même. Ce n'est plus CR7, c'est CR37 (réd: rapport à son âge).»

Du coup, on vous le demande aussi: Ronaldo doit-il être titulaire contre la Suisse?

«Tout a un début, tout a une fin», philosophe Telmo. «Quand Ronaldo est sur le terrain, on joue à dix en espérant que sur une balle arrêtée, il fasse une fulgurance.»

Le supporter cite ensuite Pepe en exemple pour cibler les lacunes de CR7.

«Pepe a bientôt 40 ans mais il est quand même présent. Il arrive, par sa science du jeu et du placement, à très bien défendre. Ronaldo, lui, joue devant, à un poste où on lui demande de chatouiller les défenseurs, de peser sur l'équipe adverse. Or il ne pèse rien.»
epa09859330 Portugal players Cristiano Ronaldo (L) and Pepe celebrate after the FIFA World Cup Qatar 2022 play-off qualifying soccer match Portugal vs North Macedonia held on Dragao stadium in Porto,  ...
Ronaldo et Pepe en mars 2022. Beaucoup de choses ont changé depuis cette photo, surtout pour le premier cité. Image: EPA LUSA

Il y a, bien sûr, des supporters portugais qui soutiennent encore l'immense joueur de Madère. Qui rappellent que Ronaldo a inscrit 18 buts en Premier League la saison dernière, et qu'il n'a perdu ni ses jambes ni son football en quelques mois. «Le seul match très moyen de Ronaldo au Qatar est celui contre la Corée du Sud», maintient Gio, un fan de la star qui le défend sur Twitter. «Dire qu'il fait une mauvaise Coupe du monde, c'est faux. Dire qu'il en fait une excellente, ce serait exagéré pour le moment. Tout va se jouer maintenant. Mais la question de savoir s'il doit jouer, c'est une honte de se la poser.»

«Il doit être sur le terrain», reste persuadé Maikel, un footballeur vaudois d'origine portugaise. «On sait qu'il ne tient pas les 90 minutes car il n'est pas au top physiquement, mais il peut faire la différence à n'importe quel moment. Et puis, il a un tel esprit de compétition qu'il ne lâchera jamais rien.»

Des solutions sur le banc

Deux camps s'opposent donc parmi les supporters de la sélection portugaise. Entre les deux, entre ceux qui soutiennent Ronaldo et ceux qui ne veulent plus le voir, il y a les indécis. On les reconnaît facilement parce qu'au lieu de répondre à la question de savoir si le numéro 7 doit jouer ou non, ils en posent une autre:

«Ronaldo sur le banc, pourquoi pas. Mais on met qui à sa place?»

Cette question, évidemment, Telmo l'attendait. Voici sa réponse:

«Nous avons deux attaquants sur le banc qui apporteraient beaucoup plus que Ronaldo. Gonçalo Ramos, qui est jeune et en pleine forme, et Rafael Leão. Ils donneraient tous les deux plus de travail aux défenseurs adverses et, en plus, ils seraient plus impliqués dans le repli défensif que CR7.»

Telmo estime également que la sortie de Ronaldo offrirait davantage de prérogatives au génial et précieux Bernardo Silva. «C'est un meneur de jeu, un 8 ou un 10. C'est dans ce registre qu'il brille avec City. Sa liberté à mi-terrain lui permet d'être créatif offensivement. Le problème, c'est qu'il ne joue pas ainsi avec le Portugal. Le sélectionneur l'installe bien plus bas et c'est aussi pour pallier aux absences de Ronaldo sur le plan défensif. Avec un joueur comme Gonçalo Ramos ou Rafael Leão devant lui, Bernardo Silva aurait plus de soutien et pourrait se projeter plus facilement vers l'avant.»

«On donne beaucoup d'importance à Ronaldo mais c'est de Bernardo Silva dont on a besoin, c'est lui qui amène du jeu»
Telmo Cardoso, entraîneur au Club lusitano Gland
Portugal's Bernardo Silva, left, challenges for the ball with Uruguay's Diego Godin, centre, during the World Cup group H soccer match between Portugal and Uruguay, at the Lusail Stadium in Lusail, Qa ...
Bernardo Silva dans ses œuvresImage: AP

On saura mardi, un peu avant 20 heures, si Ronaldo sera sur le terrain. Il faudra en revanche attendre 22 heures pour savoir si le choix du sélectionneur portugais aura servi les intérêts de la Suisse.

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Tsitsipas est-il trop «spécial» pour devenir un champion?
Stefanos Tsitsipas défie Novak Djokovic en finale de l'Open d'Australie. Pendant deux semaines, il a encore répété qu'il était différent, qu'il n'avait pas d'amis et que le tennis n'était pas tout. Pas assez?

Il y a ceux qui haussent les épaules et disent qu'il est «dans son monde». C'est Tsitsipas, «voilà». Pas le premier à glisser un bonjour mais toujours prêt à débattre d'une cause (cause un jour, cause toujours). C'est Tsitsipas, «évidemment», qui fait l'artiste et l'intéressant, mais sans autre prétention qu'un petit côté intello; pas vraiment méchant, jamais content.

L’article