DE | FR
Marco Odermatt et Fanny Smith font partie des plus grandes chances de médailles de la délégation suisse aux JO de Pékin.
Marco Odermatt et Fanny Smith font partie des plus grandes chances de médailles de la délégation suisse aux JO de Pékin. image: keystone/shutterstock
Pékin 2022

Voici nos plus grandes chances de médailles aux JO de Pékin

Les Jeux olympiques d'hiver commencent vendredi. 168 athlètes suisses y participeront. Leur objectif commun: ramener 15 médailles. On vous présente les 13 Helvètes les mieux placés pour monter sur le podium.
01.02.2022, 06:0301.02.2022, 06:19
Suivez-moi

Le chef de la délégation suisse aux JO de Pékin, Ralph Stöckli, l'a annoncé la semaine dernière: l'objectif sera de ramener 15 médailles de la capitale chinoise.

Voici les 13 athlètes qui ont les plus grandes chances de breloques côté helvétique:

Marco Odermatt (ski alpin)

Image: keystone

Le Nidwaldien occupe la première place du classement général de la Coupe du monde. Le skieur de 24 ans compte déjà 11 podiums, dont 6 victoires cette saison. Pour ses premiers JO, il se profile comme l'un des grands favoris pour les trois épreuves de vitesse: la descente, le Super G et le slalom géant.

Beat Feuz (ski alpin)

image: keystone

Comme Marco Odermatt, Beat Feuz a fait le plein de confiance juste avant ces JO. Le Bernois a remporté la mythique descente de la Streiff le 23 janvier. Il est 2e du classement général de la descente. Il sera l'un des grands favoris à Pékin dans cette discipline. Le skieur de 34 ans a déjà cartonné lors de Jeux olympiques: en 2018 en Corée du Sud, il avait décroché le bronze en descente et l'argent en Super G.

Lara Gut-Behrami (ski alpin)

Image: keystone

Freinée par le Covid-19, la Tessinoise ne réalise pas la meilleure saison de sa carrière. Mais elle occupe tout de même un honorable 7e rang au général de la Coupe du monde. Cet hiver, Lara Gut-Behrami est montée 4 fois sur le podium, dont deux fois sur la plus haute marche (en descente à Zauchensee et en Super G à Saint-Moritz). Il faudra assurément compter sur elle dans la lutte pour les médailles. Elle avait glané le bronze en descente à Sotchi, il y a 8 ans.

Corinne Suter (ski alpin)

Image: keystone

La Schwytzoise jouera la gagne en descente. Elle est 4e du classement général de cette discipline en Coupe du monde. Elle compte deux podiums cette saison: une 2e place au Super G de Zauchensee et un 3e rang lors de la descente de Lake Louise.

Wendy Holdener (ski alpin)

image: keystone

La Schwytzoise espère bien avoir la même réussite à Pékin qu'il y a 4 ans à PyeongChang. En Corée du Sud, la slalomeuse avait raflé trois médailles, dont deux individuelles: le bronze du combiné et l'argent en slalom. Dans cette discipline, elle est 3e du classement de Coupe du monde. Wendy Holdener sera assurément une prétendante aux médailles en slalom.

Equipe masculine de curling

image: keystone

L'équipe du Curling Club Genève fait partie des favoris pour le titre. Le skip Peter De Cruz et ses coéquipiers Pablo Lachat, Sven Michel, Benoît Schwarz et Valentin Tanner font preuve d'une impressionnante régularité. Médaillés de bronze aux JO de PyeongChang, les Genevois ont décroché le même métal lors des Mondiaux en 2014, 2017, 2019 et 2021. Ils tenteront de franchir un nouveau pallier à Pékin. Les espoirs sur eux sont forts.

Equipe féminine de curling

image; keystone

Chez les dames, ce sont les Argoviennes du Curling Club Aarau qui représenteront la Suisse. Avec là aussi, de très grosses chances de médaille. Un argument? L'équipe de la skip Silvana Tirinzoni, 42 ans, athlète la plus âgée de la délégation helvétique, a remporté deux fois les championnats du monde, en 2019 et 2021.

Nadine Fähndrich (ski de fond)

image: keystone a

La Lucernoise de 26 ans affiche une belle régularité cet hiver. Elle lui vaut la 5e du classement du sprint en Coupe du monde. Elle est montée une fois sur le podium cette saison, avec une 2e place à Davos en décembre. Véritable outsider du sprint à Pékin, Nadine Fähndrich aura une jolie carte à jouer.

Sarah Höfflin (ski freestyle)

Image: KEYSTONE

La Genevoise avait brillé à PyeongChang, en 2018. Elle y avait remporté le titre olympique en slopestyle. La skieuse freestyle de 31 ans sera à nouveau redoutable dans cette épreuve. Elle compte d'ailleurs une 2e place cet hiver en slopestyle. Mais c'est peut-être en Big Air que Sarah Höfflin sera la plus attendue. Elle est actuellement 2e du classement de Coupe du monde dans cette discipline.

Mathilde Gremaud (ski freestyle)

La médaillée d'argent de Pyeongchang 2018 a déjà chuté deux fois cet hiver et s'est blessée à la tête. Mais elle a retrouvé son meilleur niveau récemment pour s'offrir une 2e place aux X-Games d'Aspen. La Fribourgeoise est tout à fait capable de glaner une médaille en Chine, et peut-être en or si elle parvient à faire mieux que la redoutable Française Tess Ledeux.

Fabian Bösch (ski freestyle)

image: instagram

L'Argovien de 24 ans espère bien revivre à Pékin les sensations qu'il a connues en 2015 et 2019. Ces deux années, il devenait champion du monde respectivement de slopestyle et de Big Air. Il est actuellement 1er du classement de slopestyle en Coupe du monde.

Fanny Smith (skicross)

Image: KEYSTONE

Malgré une grosse chute mi-janvier lors d'une course, Fanny Smith ira à Pékin. Et dans la peau de l'une des grandes favorites au titre olympique. La Vaudoise de 29 ans est actuellement 2e de la Coupe du monde de skicross, après son sacre l'année passée. Cet hiver, elle est montée 7 fois sur le podium, mais jamais sur la première marche. Elle fera tout pour y remédier à Pékin, 4 ans après avoir glané le bronze à PyeongChang.

Ryan Regez (skicross)

Image: keystone

L'actuel leader de la Coupe du monde de skicross vivra ses premiers JO, à 28 ans. Fort de cette première place et de 5 podiums (dont 3 fois sur la plus haute marche), le colosse d'Interlaken skiera pour la médaille d'or à Pékin.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Les 23 panneaux les plus drôles jamais créés

1 / 26
Les 23 panneaux les plus drôles jamais créés
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Qui est le meilleur de tous les temps? Un savant fou a trouvé
Un professeur d'Oxford a créé une formule mathématique, à base de statistiques, pour établir le classement des plus grands footballeurs de l'histoire. Après un an, son mode de calcul fait référence.

Il fallait bien une université de prestige pour «régler» la question du plus grand footballeur de tous les temps. A l'aide d'algorithmes et de pondérations subtiles, Tom Crawford, professeur à Oxford, apporte la preuve scientifique d'une hiérarchie intemporelle irréfutable. Et le vainqueur est... (vous le saurez en lisant cet article jusqu'au bout).

L’article