DE | FR
«Théo Rochette est un garçon bien élevé, il n'a pas dissimulé ses intentions pendant sept mois.»
«Théo Rochette est un garçon bien élevé, il n'a pas dissimulé ses intentions pendant sept mois.»keystone

Théo Rochette, future star du LHC? Pas sûr

Présenté dès son enfance comme un futur prodige, le Canado-Suisse annonce son retour à Lausanne alors qu'il brille au Québec. Une situation pleine de malentendus.
29.04.2022, 06:0929.04.2022, 12:03

C'est un transfert que le Lausanne Hockey Club annonce fièrement, voire triomphalement, et que de nombreux supporters accueillent un peu comme le retour du Jedi. Ce transfert-là, pourtant, n'a rien d'une surprise: 24 Heures l'a révélé en septembre déjà, lorsque Théo Rochette a donné son accord de principe (lire l'article).

Entre l'extase des uns (à Lausanne) et la consternation des autres (au Québec), toutes les parties semblent troublées, ou font semblant (ce que l'on appelle un faux-semblant). C'est beaucoup d'ambiguïtés pour un seul transfert, de surcroît pour un jeune homme de 20 ans.

Le Journal du Québec prétend que l'annonce du LHC «a surpris l’organisation des Remparts», le club de Théo Rochette en Ligue junior majeur du Québec. Les dirigeants «ont appris la nouvelle en même temps que tout le monde», soutient le journal canadien, tandis que ni le joueur, ni l'entraîneur Patrick Roy n'ont souhaité s'exprimer, le second faute d'«éléments» - comme pour ajouter à l'ambiguïté.

Un agent actif sur les marchés suisse et nord-américain pense que la réaction du club est purement politique. «Patrick Roy était parfaitement au courant. S'il affirmait qu'il savait tout et qu'il a gardé nouvelle pour lui, il passerait pour un traître. Théo Rochette est un garçon bien élevé, il n'a pas dissimulé ses intentions pendant sept mois.»

Patrick Roy, ancien gardien de légende, dirige les Remparts de Québec.
Patrick Roy, ancien gardien de légende, dirige les Remparts de Québec.

Ce transfert semble également entouré d'une forme de déni, sinon d'une blessure narcissique que les plus meurtris peinent à cacher. TVA Sports va jusqu'à contester le départ de Rochette:

«Même si le Lausanne HC a annoncé en grande pompe s’être entendu avec le capitaine des Remparts, il n’est pas encore coulé dans le béton que le Canado-Suisse jouera en Europe en 2022-2023»

Pourquoi il ne jouera peut-être pas au LHC

Selon TVA Sports, l'annonce du LHC est d'abord une opération marketing: le club tenait à officialiser le transfert rapidement, histoire de dynamiser sa campagne d'abonnements, mais dans les faits, Théo Rochette n'y mettra peut-être jamais les patins.

Une «clause échappatoire» (selon l'expression québécoise) permettrait au Lausannois de «contrôler sa destinée» et de rester en Amérique du Nord s'il était drafté par une organisation de NHL. L'article précise:

  • «Si le numéro 9 des Diables rouges est repêché, le clan Rochette se pliera aux exigences de la formation qui l’aura réclamé.»
  • «Si cette dernière juge qu’il est préférable pour lui de jouer en Suisse, il ira en Suisse.»
  • «Si la Ligue américaine de hockey est la meilleure option, il ira.»
  • «Et si son équipe de la LNH estime qu’il doit retourner une dernière année au niveau junior? Il reviendra avec les Remparts.»

Une question demeure: Rochette peut-il être repêché cet été après avoir échoué à un susciter de l'intérêt en 2020 et 2021? Son entraîneur en est persuadé, à moins que ce ne soit encore une manoeuvre politique.

«Je regarde les joueurs repêchés et je trouve épouvantable que Théo Rochette ne l'ait pas été. Personnellement, je suis déçu des dépisteurs de la LNH au Québec. Je pense qu’ils ont un travail à faire. J’admire la persévérance et la ténacité (de Théo Rochette). C’est probablement notre meilleur joueur présentement et c’est tout à son honneur d’être résilient et de continuer à persévérer. Il mérite une opportunité au prochain niveau.»
Patrick Roy, 8 mars 2022, sur TVA Sports.

Patrick Roy défend farouchement son joueur, mais d'autres voix en Amérique du Nord rappellent qu'une troisième draft profite rarement aux «invendus» dépossédés de leur attrait premier, comme n'importe quel pullover ou tranche de porc marinée après deux rabais successifs.

Théo Rochette espère que la troisième draft sera la bonne.
Théo Rochette espère que la troisième draft sera la bonne.

Personne n'oublie non plus que certains champions ont échappé à la sagacité des recruteurs, et que Théo Rochette pourrait encore signer comme agent libre dans un club de NHL, très certainement avec un contrat «2 ways» qui l'enverrait d'abord en American Hockey League (AHL), voire en East Cost League (ECHL, la troisième division). Très éventuellement au LHC.

Reste une ultime voie subsidiaire: selon toute vraisemblance, Rochette recevra plusieurs invitations cet été pour participer à des camps de NHL, où il sera évalué (comme l'an dernier à Toronto). Rien ne l'empêche de répondre aux sollicitations du LHC dans l'attente d'une ouverture outre-Atlantique.

Pourquoi il ne sera pas (tout de suite) un grand renfort

A ce jour, l'attaquant termine une brillante saison aux Remparts de Québec, dont il est le meilleur passeur (32 buts, 62 assists en 64 matchs), l'élément central et le capitaine. A 20 ans, il y est certes aussi «un petit Tanguy», «un vétéran», selon la terminologie officielle québécoise, avec deux ans de plus que la majorité de ses coéquipiers et adversaires. Mais la Ligue majeur junior du Québec n'est pas un championnat de centre aéré: «Les Remparts mettraient au moins dix buts d'écart à la meilleure équipe suisse du même âge», avance notre agent canado-suisse.

L'expert estime toutefois que dans un premier temps, Théo Rochette ne sera pas un grand renfort pour le LHC, «pas avant 12 à 18 mois, car il n'a jamais joué dans une ligue d'hommes. Pour sa progression, je lui conseillerais de commencer à Sierre, dans le club partenaire, avec un rôle important au sein d'un trio offensif et sur le power-play. Je ne suis pas convaincu que dans l'immédiat, la National League soit parfaitement adaptée à son expérience et sa morphologie. Mais ce n'est pas à moi d'en juger.»

Les journalistes québécois s'accordent à écrire que Théo Rochette possède une bonne main, une excellente vision du jeu, mais qu'il n'aime guère «aller où ça brasse». Est-ce la raison de ses échecs à la draft? Ce n'est qu'une supposition largement répandue. «Toujours est-il que si les supporters lausannois s'attendent à voir débarquer Austin Matthews (réd: l'un des meilleurs joueurs du monde, venu passer une saison à Zurich pour s'aguerrir), il y a erreur sur la personne», prévient notre agent.

Pourquoi il joue sur les deux tableaux

Sportivement, Théo Rochette n'aurait aucun bénéfice à tirer d'une nouvelle saison en Ligue majeure junior. Plus encore financièrement: bien que professionnels, les joueurs y sont payés au lance-pierre, avec un barème qui n'excède guère les 50 dollars par semaine. C'est du bénévolat et de la mise en vitrine.

Soir de match aux Remparts de Québec...
Soir de match aux Remparts de Québec...

Le salaire de Rochette au LHC n'est pas connu, mais plusieurs sources l'évalue aux environs de 200 000 francs la saison, une somme que le centre devrait diviser par quatre s'il évoluait en AHL, et par huit s'il terminait en EHCL. Face à ces perspectives diverses et variées, sa famille n'oublie pas qu'il possède deux passeports, et donc autant «d'échappatoires» possibles.

Au Canada, le fils soigne ses stats, et papa sa réputation. Ancien arbitre de LNA, aujourd'hui consultant vedette à My Sports, Stéphane Rochette rappelle dans un «balado» (la traduction québécoise de «podcast») combien son fils est «très québécois dans sa façon de vivre», qu'il a «une copine là-bas», qu'il vit heureux; bref, cliché de la famille Ricoré en mode lait de cachalot et sirop d'érable. Stéphane Rochette conclut dans le fameux balado: «Je pense que s’il a une offre en Amérique du Nord, il pourrait être tenté.»

Stéphane Rochette.
Stéphane Rochette.

Au LHC, fiston dit «sa hâte de découvrir la Vaudoise aréna, et de jouer devant son fantastique public». Il y sera accueilli comme un enfant prodige; à condition bien sûr d'y jouer. La situation, si elle trouble de part et d'autre de l'Atlantique, est en réalité très simple: en bon buteur, Théo Rochette reste à l'affut de la moindre occasion. Ses employeurs, ses fans, ses entraîneurs auraient mauvais jeu de le lui reprocher.

Roger Federer l'avoue, il «chante du Britney en voiture»

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Enervé, vidé, Stan Wawrinka a flanché petit à petit

Ceux qui ont vu Dominik Thiem la veille et l'ont trouvé éteint, perdu pour le tennis, diront que Stan Wawrinka ne va pas si mal. Les deux estropiés du tennis ne reviennent pas du même néant: le premier a sombré corps et âme, le second «uniquement» sous le poids d'un genou foutu et d'un pied qui ne supportait plus rien. Reste que le résultat est le même: tous deux quittent Roland-Garros d'entrée.

L’article