DE | FR
Murat Yakin

Murat Yakin a été nommé officiellement à la tête de l'équipe de Suisse de football ce lundi. Image: Keystone

Nati

Murat Yakin: «C'est un grand honneur de pouvoir représenter notre pays»

L'ancien coach du FC Sion notamment remplace Vladimir Petkovic à la tête de l'équipe de Suisse de football. Il s'est engagé jusqu'à la fin des éliminatoires pour la Coupe du monde 2022, avec une option de prolongation.

team watson/ats



L'aîné des frères Yakin a revêtu le maillot suisse à 49 reprises. Il a entraîné de nombreux clubs: Concordia Bâle, Thoune, Lucerne, Spartak Moscou, GC et Sion. Il était en poste au FC Schaffhouse.

Avant lui, plusieurs techniciens ont refusé le costume de sélectionneur national de la Nati parmi lesquels Joachim Löw, Lucien Favre, Arsène Wenger et Urs Fischer.

Murat Yakin a certes peu d'expérience parmi des clubs de première importance, son palmarès de coach est certes peu garni (deux titres de champion avec Bâle) mais il possède le grand avantage de connaître parfaitement le football suisse et ses joueurs. Il a aussi été élu meilleur entraîneur du pays en 2013 et 2017.

Murat Yakin est-il un bon choix?

Il dirigera son premier match contre la Grèce, en amical, le 1er septembre à Bâle, puis pour les rencontres de qualification pour la Coupe du monde contre l'Italie championne d'Europe (le 5 septembre à Bâle) et contre l'Irlande du Nord, le 8 septembre à Belfast.

Dans le communiqué de l'ASF, Murat Yakin dit sa joie au moment de prendre ses fonctions:

«La Nati était déjà une affaire de cœur pour moi en tant que joueur. C'est un grand honneur et un plaisir pour moi de pouvoir représenter notre pays en tant qu'entraîneur. Je suis convaincu que nous nous qualifierons pour la Coupe du monde avec cette grande équipe et que nous allons célébrer de nouveaux succès.»

Plus d'articles sur le sport

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Nati

Le débrief de Reto Ziegler: «La possession de la Suisse ne faisait pas mal»

L'ancien international (35 sélections) estime que la Suisse a eu beaucoup de peine à trouver des décalages pour contourner le bloc bas et compact d'un Pays de Galles pourtant décevant.

Reto Ziegler, on ne sait pas toujours, quand il y a match nul (1-1) en football, si c'est un point de gagné ou deux de perdus. Mais dans le cas de ce Suisse-Pays de Galles, cela ne fait aucun doute.C'est vrai que si l'on tient compte de la qualité des Suisses et de leur domination en première période, on a tendance à penser que ce sont deux points de perdus. Le Pays de Galles n'a pas fait vraiment peur, même s'il a bien réagi après l'ouverture du score d'Embolo.

La Suisse a longtemps séché …

Lire l’article
Link zum Artikel