faible pluie
DE | FR
3
Sport
Football

Coupe du monde 2022 au Qatar: Genève garde sa fans zone

Coupe du monde 2022 au Qatar: Genève garde sa fans zone
La fans zone de Plainpalais à Genève sera installée pour la Coupe du monde au Qatar, sous la forme de deux tentes et de stands. Image: KEYSTONE

Contrairement à Paris, Genève ne boycottera pas le Mondial au Qatar

Malgré les décisions récentes de grandes villes françaises de ne pas installer de fans zones pour la Coupe du monde, la cité de Calvin maintient la sienne. Au grand bonheur de certains, et au désespoir d'autres. Et vous, votre avis?
05.10.2022, 11:5005.10.2022, 12:25
Suivez-moi

Le symbole est très puissant. Paris, l'une des plus grandes et prestigieuses villes de la planète, boycotte officiellement la Coupe du monde de foot au Qatar (20 novembre au 18 décembre).

La municipalité a décidé lundi, à l'instar d'autres cités françaises comme Marseille ou Bordeaux, de ne diffuser aucun match de la compétition. Pas même si la France, championne en titre, réalise un beau parcours. En cause: «les conditions de l'organisation de cette Coupe du monde, tant sur l'aspect environnemental que social», a expliqué à l'AFP l'adjoint à la mairie de Paris, Pierre Rabadan.

Une pétition et des fondues

Si aucun écran géant ne sera installé dans la capitale française, il y en aura bel et bien un à 500 km de là. Sur la plaine de Plainpalais, à Genève. Contrairement aux autorités parisiennes, la ville de Genève ne boycottera pas ce Mondial si controversé. Elle maintiendra sa fans zone, gérée par la société Nepsa. Frédéric Hohl, directeur de cette dernière, s'en réjouit:

«Je ne comprendrais pas un boycott et une annulation maintenant de la fans zone. Ça fait dix ans que le Qatar a été choisi comme pays hôte, et sept qu'on a confié ce projet à ma boîte. 50 entreprises se sont investies dans cette fans zone, et une annulation signifierait plusieurs millions de perte.»
Frédéric Hohl, directeur de Nepsa
France's and Croatian's supporters watch the match, during a public viewing of the FIFA World Cup 2018 final soccer match between France and Croatia at the public viewing zone Plainpalais, in Geneva,  ...
La fans zone de Plainpalais à Genève lors de la Coupe du monde 2018. Image: KEYSTONE

La maire de Genève, Marie Barbey-Chappuis, est du même avis:

«A l’époque, alors que nous savions que le Qatar avait été choisi comme pays organisateur du Mondial, aucun élu du municipal ne s’était ému de cet appel à projets. Mais on ne peut pas se réveiller à deux mois de la Coupe du monde et demander de revenir sur un engagement pris il y a cinq ans»
Marie Barbey-Chappuis, maire de Genève, dans Le Temps

La politicienne réagissait, dans Le Temps, à une pétition déposée au Conseil municipal par le socialiste Pascal Holenweg. Son nom est explicite: «Pas de fan-zone pour le mondial de la honte». Elle a récolté près de 300 signatures. «C'est ridicule!», peste Frédéric Hohl. «Cette pétition a sept ans de retard. Et si elle aboutit, ce ne sera pas avant une année.» Soit bien après la fin de la Coupe du monde.

Autrement dit, les chances que les festivités soient annulées dans la cité de Calvin sont nulles. D'autant plus que si c'était le cas, la ville devrait lourdement dédommager l'organisateur (La Tribune de Genève évoque un chiffre de 2 millions de francs).

Du coup, le directeur de Nepsa peut se projeter sur l'installation de cette fans zone de Plainpalais. «Elle comprendra une tente de 4000 places tempérées et une autre de 450 places», détaille-t-il. «Autour, il y aura des stands avec de la nourriture hivernale, comme des fondues.»

Et ailleurs en Suisse romande?

A Sion, les amateurs de foot devront rester entre quatre murs. Il n'y aura pas de fans zone. «Ce n'est pas une tradition dans cette ville», explique sa responsable communication, Judith Mayencourt.

«On n'a reçu aucune demande privée d'organisation. Et aucune tente ne pourra être installée sur les terrasses, parce que pareille animation pourrait perturber le marché de Noël voisin.»
Judith Mayencourt, responsable communication de la ville de Sion
Et vous, vous irez voir les matchs dans une fans zone?

Le Temps relate que deux fans zones seront mises sur pied à Delémont (JU) suite à des initiatives privées, sous réserve de restrictions énergétiques cantonales ou fédérales. A Neuchâtel, les supporters pourront se rassembler autour d'un écran dans le bâtiment de la Cité universitaire. La ville, qui n'organise rien d'elle-même, a accordé l'autorisation à un privé.

Fribourg non plus n'aménagera rien, et aucune demande privée n'a pour l'instant été déposée. Lausanne, finalement, s'est clairement positionnée contre le Mondial qatari. Comme Paris, la capitale olympique boycotte l'événement: «La ville invoque des motifs de droits humains, de droit du travail et écologiques», explique Le Temps. Mais elle n'est pas fermée à des propositions de particuliers.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Les photos les plus WTF sur le compte Instagram de Federer

1 / 17
Les photos les plus WTF sur le compte Instagram de Federer
source: instagram @rogerfederer
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Deux pêcheurs trichent à un concours et se font prendre en flag'

Video: watson
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
L'Allemagne a 4 problèmes majeurs à résoudre
Battue par le Japon, l'Allemagne est dos au mur avant d'affronter l'Espagne (20 heures). Ses faiblesses actuelles sont clairement identifiées.

L'Allemagne en difficulté: voilà une situation à laquelle les fans se sont habitués. Pourtant, la défaite contre le Japon a été une surprise pour beaucoup. Pendant longtemps, l'équipe de Hansi Flick a mené 1-0 sur un penalty d'İlkay Gündoğan. Mais au fil des minutes, le champion du monde 2014 est devenu négligent et s'est laissé abuser par les remplaçants japonais Ritsu Doan et Takuma Asano.

L’article